Nos pronos pour… Echouboulains (D1)

Le sud de la Seine-et-Marne va encore vibrer au rythme du vélo ! Après avoir accueilli le championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage, le département sera le théâtre d’une course de départementaux à Echouboulains ce dimanche. Sur ce circuit usant, voici nos hommes à suivre dans la catégorie des D1.

*** : Naturel (VC Fontainebleau-Avon), Guyomard (Lagny PC), Simon (CC Nogent-sur-Oise).

** : Fusiller (Team Chatou Cyclisme),Joncart(VC Arpajon), Liger (ES Stains).

* : Corvaisier (VC Sulpicien),Raufflet (La Pédale Fertoise), Rolland (AAOC Wissous).

 

 

Lire la suite

Quel bilan pour la sélection d’Île-de-France ?

Pas de médaille pour l’Île-de-France :

Les années se suivent et semblent se ressembler pour la sélection d’Île-de-France ! Comme à Gray (Haute-Saône) l’an dernier, les franciliens n’ont pas remporté la moindre médaille au cours des dix courses proposées lors du championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage-Préaux (Seine-et-Marne). Sur l’usant parcours seine-et-marnais, les meilleures places pour la sélection des coureurs aux fleurs de lys sont venues d’Ambre Radadi (CSM Puteaux), quatrième sur le contre-la-montre individuel et sixième de la course en ligne pour celle qui a rejoint la formation du président Raymond Plaza à l’intersaison en provenance du CC Formerie (Comité de Picardie). Pour autant, les franciliens n’ont pas démérité au cours des différentes épreuves. Ils étaient simplement à leur place en fonction de la forme à l’instant-T et des circonstances présentes sur une course d’un jour. Un championnat de France « à domicile » n’est pas quelque chose que l’on vit tous les ans et même si l’on ne retiendra que le minimum sportivement, l’organisation et la réussite d’un tel évènement dans la région est à souligner avec une mobilisation de plus de 150 bénévoles de clubs parisiens et de communes seine-et-marnaises traversées par l’épreuve.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Bautrait dans les 15

Championnat de France de l’Avenir juniors :

Les juniors clôturaient l’édition 2021 du championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage-Préaux à l’occasion de la course en ligne, le 1er août dernier. Le départ était donné du côté de Moret-sur-Loing, l’une des plus belles localités du sud du département. Avec un bilan de zéro podium en neuf courses, l’Île-de-France était attendu pour faire bonne figuration sur la dernière. Les franciliens ont fait avec les moyens du bord mais était un cran en dessous collectivement par rapport à d’autres comités à l’image de la Bourgogne-Franche-Comté. La région « Est Hexagonale » a écrasé la concurrence en faisant parler son collectif, un peu comme AG2R Citröen-U23 sur la course espoirs, mais surtout en réalisant un triplé historique. Romain Grégoire conserve son titre dans cette catégorie devant Pierre Gautherat et Lenny Martinez, fils de l’ancien champion olympique de VTT 2000, Miguel Martinez. Côté francilien, Corentin Bautrait (Argenteuil VS 95) termine à la quatorzième place, bien emmené par Rayan Boulahoite (Team 94 Cycling), dans les derniers kilomètres. « J’avais les jambes pour aller dans le groupe de six coureurs qui s’est détaché sur la fin de course, mais je n’étais pas très bien placé. Je suis déçu de ne pas avoir été capable de revenir sur la bonne échappée. J’étais aussi un peu stressé » reconnait Bautrait qui ne connait pas encore la suite de son programme pour la suite de la saison. « Il faut que j’en discute avec mon entraineur, Frédéric Blanchon » évoque le val d’oisien, vainqueur de la deuxième étape de la Cantonale début juillet.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Le Fur dans le top 20

Championnat de France de l’Avenir espoirs à Lorrez-le-Bocage-Préaux :

Pas de titre pour l’Île-de-France au championnat de France de l’Avenir espoirs ! Sur le parcours de Lorrez-le-Bocage (Seine-et-Marne), les franciliens avaient à cœur de se mettre en évidence devant leur public face aux armadas de N1, vendredi dernier. Emmenée par le duo Paul Penhoët (Groupama-FDJ Conti.) et Mathéo Le Fur (Paris Cycliste Olympique), la sélection régionale est tombée sur un os au même titre que les autres formations, en la personne du Chambéry Cyclisme Formation (AG2R-Citröen-U23). Après un beau travail collectif et d’anticipation, Valentin Retailleau vient conclure la domination collective de la formation savoyarde au terme des 164.4 kilomètres de course. Stagiaire professionnelle au 1er août dans l’équipe fanion managée par Vincent Lavenu, le coureur de 21 ans devance Mathis Le Berre (Côte d’Armor Cyclisme). La médaille de bronze revient à Antoine Devanne (Vendée U Cyclisme). Sur ce circuit balayé par un fort vent d’ouest en deuxième partie de course, Mathéo Le Fur termine premier francilien à la 19e place. « Je visais une meilleure place au début de l’épreuve, j’étais peut-être trop impatient sur certaines phases de l’épreuve et je pense que j’ai perdu tactiquement » relate le protégé du président francilien déjà 21e lors du championnat de France élite amateurs à Vesoul (Haute-Saône), en juin dernier, déjà focalisé sur la suite de la saison. « Maintenant il va falloir se remobiliser pour la suite avec l’ambition de gagner une course en 1ère catégorie et de remporter la coupe de France N2 par équipe avec les copains du Paris Cycliste Olympique » se projette le champion régional 1ère catégorie. L’ancien pensionnaire du CM Aubervilliers 93 est par ailleurs le seul coureur de la sélection régionale à terminer dans le top 50 de ce France espoirs en terre seine-et-marnaise. 

 

Photo: Loïc Manceau. 

Lire la suite

Nos pronos pour… Poigny (2e catégorie)

Le Prix Rino De Vido fait son retour au calendrier cette année ! Sur le parcours de Poigny, ils seront 80 à vouloir inscrire leur nom au palmarès de cette réputée épreuve seine-et-marnaise, ce dimanche. Voici nos hommes à suivre sur cette organisation du Guidon Provinois présidée par Jean-Yves Coffre :

*** : Lorioux (AV Thiais), Mavier (AC Bouligne-Billancourt), Tardif (Paris Cycliste Olympique).

** :Kirchmann (VC Eckwersheim), Montana (OC Val d’Oise), Ollivier (Paris Cycliste Olympique).

* : Chartier (AV Thiais), De Vido (Guidon Provinois), Noël (Parisis AC 95).

 

 

Lire la suite

Prudhomme au sprint

Drancy (D1/D2):

Alexandre Prudhomme avait coché cette course au calendrier depuis de nombreux mois. Le coureur du Sprinter Club Féminin n’a pas fait dans la dentelle pour s’imposer au sprint lors de la course D1-D2 de Drancy (Seine-Saint-Denis), dimanche dernier. L’ancien pensionnaire de l’US Créteil devance Jimmy Jazeron (AS Chelles). Sur ce circuit plat rendu difficile avec les conditions climatiques du jour, de nombreux coureurs ont tenté de déjouer les sprinters. C’est le cas notamment de Philippe Ropars (US Mauloise), Carlos Jeronimo (Team Bike-Saint Prix) ou encore Robin Fardeau. Le sociétaire de l’EC Montgeron-Vigneux a réalisé un numéro de soliste durant une dizaine de tours avant de se faire rattraper à moins de 5 kilomètres de l’arrivée malgré l’appui de ses coéquipiers derrière pour contrôler le peloton.

 

 

Lire la suite

Develter en solitaire

Drancy (D3/D4) :

Freddy Develter enchaine ! Déjà vainqueur en Normandie lors de ce mois de juillet, le coureur de l’US Mauloise a remporté le Prix de la Municipalité de Drancy- Grand Prix Mathieu Riebel (Seine-Saint-Denis), le 25 juillet dernier. Le rouleur yvelinois a fait la différence sur la fin de course en déposant ses compagnons de fugue des premiers tours, Jean-Claude Grégoire (EC Montgeron-Vigneux) et Didier Goetz (Parisis AC 95). La différence s’est faite rapidement sur un peloton sans aucune équipe pour réellement mener la chasse derrière les trois fuyards. Cette première épreuve de cette journée de courses dans la localité séquano-dionysienne a été marquée par les chutes de Michel Boutin (Paris Cycliste Olympique) et Michel Vanvynckt (EC Montgeron-Vigneux) sur un circuit rendu glissant par les conditions climatiques humides au cours de cette course animée par le speaker Hervé Lemoine.

 

Lire la suite

Interview de… Raphaël Taïeb

Raphaël Taïeb est un véritable amoureux de la petite-reine ! Après avoir porté les couleurs de l’AS Corbeil-Essonnes au début des années 2010, le grimpeur essonnien a rejoint Lyon et sa région avec toujours la même passion pour le vélo. A tel point que l’ancien protégé du président Joël Vendé a décidé d’investir dans un club local , le VC Corbas (Rhône).

 

« Donner la chance à tous ceux qui le veulent de pratiquer le sport»

 

Radio Peloton : Raphaël , vous allez devenir un sponsor du VC Corbas en 2022…

Raphaël Taïeb : Je suis un passionné de vélo depuis tout petit. Quand j’étais gamin, je disais à mes professeurs que je voulais être cycliste professionnel. Finalement j’ai fait de longues études et j’ai créé une entreprise (ndlr : Lelivrescolaire.fr, éditeur de manuels scolaires, 60 salariés à Lyon). Mais je ne suis pas à court d’idées et de projets. En particulier, je trouve que c’est essentiel de soutenir et promouvoir le sport de haut-niveau, car il ne s’agit pas simplement de gagner des courses ou de passer à la télé.

Radio Peloton : Le sport de haut-niveau inculque de nombreuses valeurs…

Raphaël Taïeb : Le sport de haut- niveau fait rêver les jeunes et participe à leur éducation par les valeurs qu’il inculque, il apporte du bonheur et des émotions aux millions de passionnés, il donne envie aux gens de faire de l’activité physique ce qui est la meilleure façon de rester en bonne santé. Il y a aussi l’impératif social : donner la chance à tous ceux qui le veulent de pratiquer le sport qui les passionne, et le vélo est devenu un sport cher. Le sport, comme l’éducation, est une cause majeure à mes yeux. Aujourd’hui à 34 ans j’ai envie d’apporter ma pierre à l’édifice.

Radio Peloton : D’où vous vient cette idée de sponsoring ?

Raphaël Taïeb : Cela fait longtemps que j’avais dans un coin de la tête l’idée de monter un projet sportif autour du vélo. Quand j’ai rencontré les dirigeants et coureurs du VC Corbas, j’ai tout de suite été séduit par leur épopée incroyable des dix dernières années : du cyclotourisme à la DN2. Moi qui recrute régulièrement et qui suis extrêmement sensible aux qualités humaines des gens qui m’entourent, j’ai trouvé qu’il y avait dans ce club un état d’esprit exemplaire et de très belles personnes. Alors j’ai décidé de les rejoindre en tant que sponsor principal pour accélérer encore autour d’un projet ambitieux : passer en DN1 et créer à terme une structure professionnelle basée à Lyon. C’est mon rêve et je suis déterminé à le réaliser ! (sourires)

 

Radio Peloton : Vous également pris une licence de coureur au VC Corbas…

Raphaël Taïeb : J’éprouverai beaucoup de plaisir à porter les couleurs du club sur les chronos de fin de saison, sur les cyclosportives que j’affectionne, et pourquoi pas sur quelques courses de fédération. En tant que sponsor je veux une ambition sportive maximale. Je veux que les coureurs qui rêvent de passer pro se disent que Corbas peut les y emmener, depuis l’école de vélo jusqu’à la DN en passant par toutes les catégories. Je veux que l’on gagne de grandes et belles courses et que l’on devienne un club de référence dans la région et en France.

Radio Peloton : Vous êtes attaché à l’environnement autour du vélo notamment le scolaire…

Raphaël Taïeb : Je veux que l’on y arrive avec une éthique exemplaire, un état d’esprit collectif, bienveillant. Je ne veux pas de coureurs en burnout ou qui délaissent les études. Je considère qu’il est essentiel que les coureurs mènent un double projet : tenter de passer pro, mais assurer ses arrières par des études et/ou une formation. Je veux que le club travaille à l’insertion des jeunes sur le marché professionnel car tout le monde ne peut pas devenir cycliste pro et que la vie ne s’arrête pas à 25 ans : elle démarre ! Pour cela, on travaille à réunir des partenaires du monde du recrutement, et de belles entreprises lyonnaises emblématiques – notamment dans la nouvelle économie pourvoyeuse de beaucoup d’emplois – et convaincues de la valeur que peuvent apporter des sportifs de haut niveau en entreprise. Je considère que notre rôle en tant que structure associative est autant sportif que social.

Radio Peloton : Le VC Corbas doit être un accélérateur pour ses jeunes alors ?

Raphaël Taïeb : Le message que je veux adresser aux coureurs est clair. Avec Corbas, soit vous réussirez à passer Pro, soit on vous trouvera un boulot. Je suis très sensible au développement du cyclisme féminin. À titre personnel, j’ai toujours été révolté par toutes les formes d’injustices, dont les inégalités femmes-hommes. Dans mon entreprise, nous avons la parité dans le comité de direction et dans les équipes. Il n’y a aucune raison que le cyclisme féminin ne se développe pas. Il est tout aussi spectaculaire que le cyclisme masculin : à la télé, vous ne voyez pas de différence entre un homme qui monte un col à 20kmh et une femme qui le monte à 17kmh. Ce sont les mêmes efforts, les mêmes valeurs. Corbas a déjà une très belle équipe féminine et je veux qu’on la développe. Enfin, j’aimerais que l’on soit pionniers sur le verdissement du vélo. On l’oublie mais tous les cyclistes entretiennent une relation forte avec la nature. Faire du vélo c’est avant tout partir se promener dans la nature, profiter de paysages magnifiques, s’affranchir de la vie urbaine. Il faut reconnecter l’image du vélo, et par certains aspects sa pratique, avec l’impératif écologique : le public le demande… et les coureurs aussi ! Quand on a 20 ans aujourd’hui l’écologie est une évidence. L’avenir du vélo passe donc inévitablement par une pratique plus verte.

Radio Peloton : En parlant de vert, vous avez passé trois ans à l’AS Corbeil-Essonnes entre 2011 et 2014…

Raphaël Taïeb : A l’époque, le club évoluait en Division Nationale 3. Le club m’a permis de découvrir le cyclisme de compétition, de comprendre ses enjeux. J’ai pu gagner quelques courses, une sensation exceptionnelle. J’étais devenu assez proche de Joël Vende (président à l’époque) et de Dominique Bernard (trésorier) qui m’ont appris beaucoup de choses. Il y avait un groupe de coureurs exceptionnels autour de Kévin Le Cunff (passé pro ensuite), Romain Bona, David Bouillaux, Vincent Girardin, Lucas et Victor Leblond, on s’éclatait, vraiment.

Radio Peloton : Vous avez idée d’un sponsoring d’un club en région parisienne ?

Raphaël Taïeb : J’ai vraiment envie de me concentrer sur le projet que l’on lance avec Corbas. J’ai du mal à m’éparpiller, et puis ma vie est à Lyon désormais ! Je garde bien sûr un oeil affectif sur ce qu’il se passe en Île-de-France, ma région de naissance. Pourquoi pas un jour !

Radio Peloton : En quoi consiste votre pratique du vélo maintenant ?

Raphaël Taïeb : Je suis resté passionné. J’ai donc fait le choix d’aménager mes semaines pour continuer de pratiquer entre 10h et 15h par semaine. Je m’entraine pour progresser et prendre du plaisir dans l’effort. PMA, seuil, force : tout y passe ! A 34 ans les plus belles années sont sûrement derrière, mais je ne suis pas encore complètement rouillé. En pic de forme j’arrive à tenir des bons temps, comme dans la montée du Ventoux que j’ai bouclée en moins de 1h10 l’an dernier, ou comme sur quelques chronos et grimpées de la région que j’arrive encore à gagner parfois. La petite anecdote rigolote c’est que Julien Chave, le manager de l’équipe, m’avait initialement contacté pour rejoindre les rangs de la DN après m’avoir repéré sur un chrono ! Mais mes projets professionnels et ma vie familiale ne me permettaient pas de courir pour le club de façon régulière. Je sais maintenant que je ne passerai jamais pro, et ce projet est sans doute une façon pour moi de m’accrocher à ce rêve d’enfant et de le réaliser d’une façon un peu différente… en équipe !

 

Propos recueillis par Loïc Manceau.

 

Photo : Gérard Briand.

Lire la suite

Nos pronos pour … Drancy (2e catégorie)

Le Grand Prix de la Municipalité de Drancy -Souvenir Mathieu Riebel se disputera ce dimanche ! C’est une longue journée qui s’annonce pour le club organisateur du VCA du Bourget avec des compétitions pour toutes les catégories au programme. Sur l’épreuve reine en 2e catégorie, près de 80 coureurs sont attendus avec une forte représentation des équipes de province sur ce circuit plat, rapide. Voici nos hommes à suivre sur cette course dans le département de la Seine-Saint-Denis.

 

*** : G. Durand (CC Formerie), Macé (Paris Cycliste Olympique), Tardif (Paris Cycliste Olympique)

** : Daviot (GSC Blagnac 31),Michel (VCA du Bourget),A. Noël (Parisis AC 95),

* : Courcelles (US Métro-Transports), Durand (Team 94 Cycling),Whitecombe (VCA du Bourget)

 

Lire la suite

Nos pronos pour… Episy (3e catégorie)

A moins d’une semaine du championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage-Préaux, une course 3e catégorie se disputera à quelques kilomètres de là sur le circuit d’Episy. Sur cette organisation du VC Saint-Mammès, le VC Fontainebleau-Avon sera attendu sur ses routes d’entrainement , mais pas que…

*** : Auffret (US Métro-Transports),Magnien (Parisis AC 95), Vanotti (Paris Cycliste Olympique)

** : Ansard (Le Mans SV), Benhalima (Paris Cycliste Olympique),Diedler (VC Fontainebleau-Avon)

* : Galvaing (VC Fontainebleau-Avon), Girardin (Orléans Cyclisme Loiret), Picard (VC Toucy).

 

 

 

 

Lire la suite