Deux étapes en région parisienne !

Tour de France féminin avec Zwift :

Le Tour de France féminin avec Zwift passera deux jours en région parisienne ! Pour sa première édition, la petite-sœur de la Grande Boucle masculine partira de Paris au pied de la Tour Eiffel, le jour de l’arrivée des hommes sur les Champs-Elysées à Paris, le 24 juillet 2022. Le lendemain, l’élite du peloton féminin partira de Meaux pour prendre la direction de Provins au cours d’une étape 100% seine-et-marnaise qui pourrait bien réserver des surprises en fonction du sens du vent. « Je suis contente que le Tour de France femmes soit de retour . C’est vraiment hyper important pour le cyclisme féminin et une belle avancée » se félicite la capitaine du route du CM Aubervilliers 93 Sandrine Bideau. Le Tour de France féminin avec Zwift totalisera huit étapes pour un total de 1029 kilomètres. La dernière étape sera jugée au sommet de la Super planche des Belles-Filles (Haute-Saône). « Je trouve le parcours top, il y a tous les types d’étapes plat, accidenté, montagne de quoi faire une belle semaine et qui permettra un beau spectacle! Il y a une longue étape de 175 kilomètres aussi (5e étape, Bar-le-Duc-Saint-Dié-des-Vosges). Clairement je pense que les deux dernières étapes de montagne seront décisives. L’arrivée à la Super Blanche des Belles-Filles peut aussi tout faire basculer si les écarts ne sont pas énormes la veille » poursuit la onzième du championnat de France élite dames de la course en ligne. Pour rappel, la formation Saint-Michel-Auber 93 sera professionnelle aussi chez les dames en 2022.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Un départ de la U Arena pour la dernière étape du Tour de France

Présentation du Tour de France hommes 2022 :

L’ouest parisien sera de nouveau à l’honneur pour la dernière étape du Tour de France 2022, le 24 juillet prochain. La U Arena de la Défense (Hauts-de-Seine) accueillera la caravane de la Grande Boucle pour une arrivée jugée sur les Champs-Elysées à Paris (Paris). Départ exceptionnel du Danemark, jour exceptionnel de départ également puisque le Tour s’élancera un vendredi, le 1er juillet. La première semaine plaira aux spécialistes des classiques du Nord avec la deuxième étape annoncée venteuse entre Roskilde et Nyborg alors qua la sixième entre Lille et Arenberg Porte du Hainault comportera onze secteurs pavés dont certains totalement inédits. Le TDF 2022 penchera largement à l’est avec une arrivée à la Planche des Belles Filles (le 8 juillet), à Châtel (le 10 juillet), et l’Alpe-d’Huez (le 14 juillet). D’autres arrivées mythiques sont au programme avec l’arrivée à Mende, celle à Peyragudes ou encore la montée d’Hautacam. Le dernier contre-la-montre long de 40 kilomètres entre la Capelle Marival et le pittoresque village de Rocamadour (Lot) vaudra le coup d’œil. Un Tour de France masculin qui renoue avec certains pans de son histoire et une touche de nouveauté. On a hâte d’être en juillet 2022.

Lire la suite

Un détour de deux tours

Présentation du Tour de France hommes et femmes 2022 :

La présentation du Tour de France féminin avec Zwift et masculin s’est tenue, jeudi 14 octobre au Palais des Congrès de Paris (Paris). Si la foule était  en nombre comme chaque année, certains rangs étaient un peu clairsemés, chose assez rare pour être soulignée. Côté coureur le double champion du Monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) était de la partie tout comme le double tenant du titre du Tour de France, Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates). Notons également la présence du francilien Anthony Turgis (Team Total Energies) ou encore de Benoît Cosnefroy (AG2R Citröen Team). Chez les femmes, la championne de France élite de la course en ligne, Evita Muzic (FDJ-Nouvelle-Aquitaine-Futuroscope) était présente tout comme sa coéquipière Cécilie Ludwig. Les filles du CM Aubervilliers 93 étaient aussi de la partie avec Sandrine Bideau et Barbara Fonseca. La présentation a débuté par le mot du président d’Amaury Sport Organisation, Jean-Etienne Amaury, avant de laisser place à Marion Rousse, nouvelle directrice du Tour de France féminin avec Zwift et Christian Prudhomme, directeur du Tour de France masculin, entrecoupée d’un discours du prince Fréderik de Danemark avant que les parcours des deux tours soient détaillés.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Azevedo par amour du vélo

Ninon Azevedo a débuté le cyclisme sur route à l’ES Gervais-Lilas cette saison :

L’ES Gervais-Lilas fait son retour dans les pelotons féminins par l’intermédiaire de Ninon Azevedo. A 26 ans, l’ancienne triathlète a débuté les compétitions cyclistes cette saison dans la formation Séquano-Dionysienne. « J’habite dans le 93. C’était le club le plus proche de chez moi. J’ai rencontré le président de l’ESGL au forum des associations en 2020. J’ai retrouvé dans son discours tout ce que je recherchais pour ma pratique, un groupe bienveillant » confie Azevedo qui rejoint un club qui a fait les grandes heures du cyclisme féminin francilien avec la présence dans ses rangs par le passé de la luxembourgeoise Christine Majerus, de Roxane Fournier ou encore de Marion Rousse. « J’ai eu un coup de cœur pour ce sport, qui demande investissement et rigueur. J’aime le dépassement de soi. Les sensations sur le vélo sont agréables avec la liberté, la puissance et l’autonomie » détaille la pensionnaire de l’ES Gervais-Lilas. Ninon Azevedo a donc découvert les courses en peloton pour la première fois de sa vie. « C’était impressionnant, j’avais une appréhension à prendre les roues, de frotter et provoquer un accident » souligne la récente onzième du championnat régional des départementaux dames à Auvernaux. « Je dirais que le niveau du cyclisme féminin est très hétérogène, il y a une poignée de filles très fortes » analyse Azevedo. La protégée du président Patrice Plumain ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et compte disputer certains cyclo-cross cet hiver, toujours dans une optique de progression. « Je dois améliorer encore mon endurance, mais en ce qui concerne les compétitions purs, je dirais mon positionnement dans le groupe et ma stratégie ainsi que toute la panoplie technique » évoque la coéquipière d’Alexandre et Mathieu Demandrille, ambitieuse pour l’an prochain. « J’aimerais pouvoir courir en D2 avec les hommes d’ici un an et pouvoir m’accrocher au paquet.La compétition reste un bon moyen de se motiver tout au long d’une saison, de pouvoir se comparer aux autres, de mesurer sa progression ou régression, peu importe le sexe de l’athlète ».

 

Photo : DR.

Lire la suite

Nos pronos pour… Courbevoie (3e catégorie)

La fin de saison sur route approche à grands pas en région parisienne ! Une fois n’est pas coutume, l’épreuve de Courbevoie sera la dernière course 3e catégorie en 2021. Près de 70 coureurs sont attendus sur ce parcours urbain avec un faux-plat usant les organismes. Difficile de définir un profil de cycliste pouvant s’imposer tant tout le monde peut avoir sa chance.

*** : Alonso (OC Val d’Oise), Guerinel (VC Etampes), Poulard (Argenteuil VS 95).

** : Levon (OC Val d’Oise), Linval (Argenteuil VS 95), Maitre (AC Boulogne-Billancourt).

* : Bautrait (Argenteuil VS 95), Deriaux (OC Val d’Oise), Maillet (Parisis AC 95).

Lire la suite

Nos pronos pour… Etampes (3e catégorie)

Les habitués de la course d’Etampes (Essonne) seront drôlement surpris cette année ! L’habituel circuit  venteux et à bordure du Chesnay laisse place à un parcours inédit autour de la Base de Loisirs. Le Challenge Nicole et Michel Morizot tiendra à cœur de nombreux présidents de clubs, mais qui s’imposera sur cette organisation du VC Etampes pour ce premier dimanche de l’automne ? Voici nos hommes à suivre…

*** : Boxe (CSM Clamart 92), Durand (Team 94 Cycling), Poulard (Argenteuil VS 95).

** : Chevalier-Maroni (UV Marie-Galante), Courcelles (US Métro-Transports), Gouillon (Team Peltrax-CSD).

* : Bautrait (Argenteuil VS 95), Maitre (AC Boulogne-Billancourt), Marec (Lagny Pontcarré Cycliste).

 

Lire la suite

A Guillemot le Souvenir Jacques Brulard

Le cyclisme était roi en FSGT ce dimanche dans le département de l’Essonne ! Tandis que certains disputaient le Prix de la Foire aux Haricots d’Arpajon et en attendant le cyclo-cross d’Igny, l’après-midi, le Souvenir Jacques Brulard se déroulait dans les rues de Sainte-Geneviève-des-Bois. Anciennement épreuve FFC, cette organisation de l’UVSGB réunissait près de 40 coureurs en 4/5/ cadets et juniors, sur ce circuit plat et pas forcément le plus technique de la saison. La course s’est jouée en deux temps. Le premier, une élimination par l’arrière de coureurs en manque de condition sur cette fin de saison. Le second s’est déroulé sous l’impulsion des coureurs de l’UVCA Troyes. Les aubois placeront Cyprien Guillemot aux avants postes. Derrière, la désorganisation règne, malgré le surnombre des coureurs de l’US Mauloise. Le sociétaire de l’UVCA Troyes prendra un tour à tout le monde pour s’imposer en solitaire. La deuxième place se jouera donc au sprint. Ce dernier est marqué par la chute  de deux coureurs Roméo Brodeau (UVCA Troyes) et Melvin Thodda (UC Longjumeau) qui ne franchiront pas la ligne. Jérôme Marchand (US Mauloise) se classe deuxième alors que Frédéric Blin (EC du Houdanais) arrache la troisième place d’un boyau à Simoné Ugo (Team Chatou Cyclisme). L’US Mauloise se consolera avec l’obtention du prix par équipe.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Nolius couronne Lagny Pontcarré Cycliste

Challenge du Comité d’Île-de-France (départementaux) :

Le vélo était roi à Sourdun en ce 18 septembre 2021 ! Comme en 2019, la localité seine-et-marnaise accueillait les Challenges du Comité d’Île-de-France grâce notamment au soutien du maire Eric Portier et des bénévoles de la ville présents pour garder les carrefours des différentes épreuves. Pour cette grande messe du cyclisme francilien, les départementaux ouvraient le bal avec la présence d’un peloton de 80 coureurs et certaines absences d’équipes de la région remarquée dans cette catégorie qui brasse le plus de licenciés route en région parisienne. Dès les premiers coups de sifflet, trois hommes se détachent rapidement, l’ancien coureur élite Frédéric Rotger (US Mauloise), Rémi Chaumerliat (Lagny PC) et Eric Lelièvre (CCIP 91) sous l’œil attentif d’un peloton secoué par quelques coups de boutoirs et certaines chutes dont une causant l’abandon de Stéphane Chantrel (Team Peltrax-CSD). Le trio est revu et c’est une course par élimination à laquelle on assiste à chaque tour alors que l’usure du parcours et le vent commencent à faire leur effet sur certains organismes. Le bon coup se dessinera à 20 kilomètres de l’arrivée avec six coureurs en tête dont deux du Paris Cycliste Olympique, Raphaël De la Tour et le précieux Éric Martignole. Derrière certains  essayent de faire le jump à l’image de Thomas Delacour (EC Montgeron-Vigneux). C’est au sprint que la gagne va se jouer entre les six fuyards et à ce jeu-là, Jean-Christophe Nolius fait une nouvelle fois parler sa pointe de vitesse. Le coureur du Lagny PC devance le prometteur Tanguy Floch Prigent (US Mauloise). Le podium est complété par Raphaël De La Tour. Comme en 2019, le LPC du président Guillaume Liénard conserve sa couronne dans cette catégorie. Le Paris Cycliste Olympique et le Parisis AC 95 obtiennent respectivement les deuxième et troisième places.

 

Photo : Loïc Manceau. 

Lire la suite

Les favoris assument leur statut


Challenge du Comité d’Île-de-France (2/3/J) :

Acte 2 de ce 18 septembre 2021, la course 2e catégorie affichait un peloton de 80 coureurs pour ces Challenges du Comité d’Île-de-France à Sourdun. Les terres seine-et-marnaises donnèrent des ailes à l’ancien coureur du Team Peltrax-CS Dammarie-lès-Lys, Cyril Maitre (AC Boulogne-Billancourt) parmi les premiers attaquants du jour tout comme Aurélien Noël (Parisis AC 95). Une chute écarte certains coureurs à l’image du champion régional 3e catégorie Cédric Chartier (AV Thiais) alors que des juniors présents au championnat de France de l’Avenir mettent la flèche rapidement. C’est le cas de Baptiste Poulard (Argenteuil VS 95) ou encore Flavio Mauricio (US Métro-Transports). Le numéro Pierre Mavier commence aux alentours de la mi-course. Profitant de l’apathie d’un peloton de cette course à double enjeux, le coureur de l’ACBB prend la poudre d’escampette jusqu’à compter près 1 min45 secondes d’avance.Lucas Perigois (Paris Cycliste Olympique), Maximilien Andréo (PAC 95) ou encore les coureurs de l’OC Val d’Oise tenteront bien de revenir sur le champion de France masters 1, sans succès. L’ancien sociétaire de l’EC Vélizy 78 vient chercher un succès de prestige en solitaire, la cerise sur le gâteau d’une année aboutie pour l’ancien triathlète. Derrière, c’est au sprint que se joue les accessits. Vainqueur de la nocturne de Paris 14 en 1ère catégorie, le 15 septembre, Marius Macé (Paris Cycliste Olympique) remporte le sprint du peloton devant dans l’ordre, Dylan Durand (Team 94 Cycling), Angus Boulaire (US Métro-Transports), et Cyrille Saillard (VCA du Bourget). Avec quatre coureurs dans les 20 premiers le Paris Cycliste Olympique s’octroie les Challenges du CIF dans cette catégorie quelques semaines après avoir empoché la coupe de France N2 en 1ère catégorie. Drivés sur cette épreuve par l’expérimenté directeur sportif, Bruno Legeay, les parisiens devancent la toujours très régulière formation du Parisis AC 95 alors que le VCA du Bourget grimpe sur la troisième marche du podium.

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Nos pronos pour… Gagny (3e catégorie)

La course de Gagny (Seine-Saint-Denis) aura des parfums de revanche pour les coureurs absents ou passés à côté des Challenges du Comité d’Île-de-France la veille à Sourdun (Seine-et-Marne). Sur ce parcours, urbain, usant et technique, une quarantaine de coureurs se présentera avec la ferme attention d’en découdre à quelques semaines de la clôture des compétitions sur route en région parisienne, ce 19 septembre 2021.

 

*** : Alonso (OC Val d’Oise), Courcelles (US Métro-Transports), Magnien (Parisis AC 95).

** : Dollin (CC Igny-Palaiseau 91), Durand (Team 94 Cycling), Monteil (OC Val d’Oise).

* : Gervais (Paris Cycliste Olympique), Levon (OC Val d’Oise), Remond (USM Gagny).

 

Lire la suite