Nos pronos pour… Echouboulains (D1)

Le sud de la Seine-et-Marne va encore vibrer au rythme du vélo ! Après avoir accueilli le championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage, le département sera le théâtre d’une course de départementaux à Echouboulains ce dimanche. Sur ce circuit usant, voici nos hommes à suivre dans la catégorie des D1.

*** : Naturel (VC Fontainebleau-Avon), Guyomard (Lagny PC), Simon (CC Nogent-sur-Oise).

** : Fusiller (Team Chatou Cyclisme),Joncart(VC Arpajon), Liger (ES Stains).

* : Corvaisier (VC Sulpicien),Raufflet (La Pédale Fertoise), Rolland (AAOC Wissous).

 

 

Lire la suite

Quel bilan pour la sélection d’Île-de-France ?

Pas de médaille pour l’Île-de-France :

Les années se suivent et semblent se ressembler pour la sélection d’Île-de-France ! Comme à Gray (Haute-Saône) l’an dernier, les franciliens n’ont pas remporté la moindre médaille au cours des dix courses proposées lors du championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage-Préaux (Seine-et-Marne). Sur l’usant parcours seine-et-marnais, les meilleures places pour la sélection des coureurs aux fleurs de lys sont venues d’Ambre Radadi (CSM Puteaux), quatrième sur le contre-la-montre individuel et sixième de la course en ligne pour celle qui a rejoint la formation du président Raymond Plaza à l’intersaison en provenance du CC Formerie (Comité de Picardie). Pour autant, les franciliens n’ont pas démérité au cours des différentes épreuves. Ils étaient simplement à leur place en fonction de la forme à l’instant-T et des circonstances présentes sur une course d’un jour. Un championnat de France « à domicile » n’est pas quelque chose que l’on vit tous les ans et même si l’on ne retiendra que le minimum sportivement, l’organisation et la réussite d’un tel évènement dans la région est à souligner avec une mobilisation de plus de 150 bénévoles de clubs parisiens et de communes seine-et-marnaises traversées par l’épreuve.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Bautrait dans les 15

Championnat de France de l’Avenir juniors :

Les juniors clôturaient l’édition 2021 du championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage-Préaux à l’occasion de la course en ligne, le 1er août dernier. Le départ était donné du côté de Moret-sur-Loing, l’une des plus belles localités du sud du département. Avec un bilan de zéro podium en neuf courses, l’Île-de-France était attendu pour faire bonne figuration sur la dernière. Les franciliens ont fait avec les moyens du bord mais était un cran en dessous collectivement par rapport à d’autres comités à l’image de la Bourgogne-Franche-Comté. La région « Est Hexagonale » a écrasé la concurrence en faisant parler son collectif, un peu comme AG2R Citröen-U23 sur la course espoirs, mais surtout en réalisant un triplé historique. Romain Grégoire conserve son titre dans cette catégorie devant Pierre Gautherat et Lenny Martinez, fils de l’ancien champion olympique de VTT 2000, Miguel Martinez. Côté francilien, Corentin Bautrait (Argenteuil VS 95) termine à la quatorzième place, bien emmené par Rayan Boulahoite (Team 94 Cycling), dans les derniers kilomètres. « J’avais les jambes pour aller dans le groupe de six coureurs qui s’est détaché sur la fin de course, mais je n’étais pas très bien placé. Je suis déçu de ne pas avoir été capable de revenir sur la bonne échappée. J’étais aussi un peu stressé » reconnait Bautrait qui ne connait pas encore la suite de son programme pour la suite de la saison. « Il faut que j’en discute avec mon entraineur, Frédéric Blanchon » évoque le val d’oisien, vainqueur de la deuxième étape de la Cantonale début juillet.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Le Fur dans le top 20

Championnat de France de l’Avenir espoirs à Lorrez-le-Bocage-Préaux :

Pas de titre pour l’Île-de-France au championnat de France de l’Avenir espoirs ! Sur le parcours de Lorrez-le-Bocage (Seine-et-Marne), les franciliens avaient à cœur de se mettre en évidence devant leur public face aux armadas de N1, vendredi dernier. Emmenée par le duo Paul Penhoët (Groupama-FDJ Conti.) et Mathéo Le Fur (Paris Cycliste Olympique), la sélection régionale est tombée sur un os au même titre que les autres formations, en la personne du Chambéry Cyclisme Formation (AG2R-Citröen-U23). Après un beau travail collectif et d’anticipation, Valentin Retailleau vient conclure la domination collective de la formation savoyarde au terme des 164.4 kilomètres de course. Stagiaire professionnelle au 1er août dans l’équipe fanion managée par Vincent Lavenu, le coureur de 21 ans devance Mathis Le Berre (Côte d’Armor Cyclisme). La médaille de bronze revient à Antoine Devanne (Vendée U Cyclisme). Sur ce circuit balayé par un fort vent d’ouest en deuxième partie de course, Mathéo Le Fur termine premier francilien à la 19e place. « Je visais une meilleure place au début de l’épreuve, j’étais peut-être trop impatient sur certaines phases de l’épreuve et je pense que j’ai perdu tactiquement » relate le protégé du président francilien déjà 21e lors du championnat de France élite amateurs à Vesoul (Haute-Saône), en juin dernier, déjà focalisé sur la suite de la saison. « Maintenant il va falloir se remobiliser pour la suite avec l’ambition de gagner une course en 1ère catégorie et de remporter la coupe de France N2 par équipe avec les copains du Paris Cycliste Olympique » se projette le champion régional 1ère catégorie. L’ancien pensionnaire du CM Aubervilliers 93 est par ailleurs le seul coureur de la sélection régionale à terminer dans le top 50 de ce France espoirs en terre seine-et-marnaise. 

 

Photo: Loïc Manceau. 

Lire la suite

Prudhomme au sprint

Drancy (D1/D2):

Alexandre Prudhomme avait coché cette course au calendrier depuis de nombreux mois. Le coureur du Sprinter Club Féminin n’a pas fait dans la dentelle pour s’imposer au sprint lors de la course D1-D2 de Drancy (Seine-Saint-Denis), dimanche dernier. L’ancien pensionnaire de l’US Créteil devance Jimmy Jazeron (AS Chelles). Sur ce circuit plat rendu difficile avec les conditions climatiques du jour, de nombreux coureurs ont tenté de déjouer les sprinters. C’est le cas notamment de Philippe Ropars (US Mauloise), Carlos Jeronimo (Team Bike-Saint Prix) ou encore Robin Fardeau. Le sociétaire de l’EC Montgeron-Vigneux a réalisé un numéro de soliste durant une dizaine de tours avant de se faire rattraper à moins de 5 kilomètres de l’arrivée malgré l’appui de ses coéquipiers derrière pour contrôler le peloton.

 

 

Lire la suite

Develter en solitaire

Drancy (D3/D4) :

Freddy Develter enchaine ! Déjà vainqueur en Normandie lors de ce mois de juillet, le coureur de l’US Mauloise a remporté le Prix de la Municipalité de Drancy- Grand Prix Mathieu Riebel (Seine-Saint-Denis), le 25 juillet dernier. Le rouleur yvelinois a fait la différence sur la fin de course en déposant ses compagnons de fugue des premiers tours, Jean-Claude Grégoire (EC Montgeron-Vigneux) et Didier Goetz (Parisis AC 95). La différence s’est faite rapidement sur un peloton sans aucune équipe pour réellement mener la chasse derrière les trois fuyards. Cette première épreuve de cette journée de courses dans la localité séquano-dionysienne a été marquée par les chutes de Michel Boutin (Paris Cycliste Olympique) et Michel Vanvynckt (EC Montgeron-Vigneux) sur un circuit rendu glissant par les conditions climatiques humides au cours de cette course animée par le speaker Hervé Lemoine.

 

Lire la suite

Nos pronos pour … Drancy (2e catégorie)

Le Grand Prix de la Municipalité de Drancy -Souvenir Mathieu Riebel se disputera ce dimanche ! C’est une longue journée qui s’annonce pour le club organisateur du VCA du Bourget avec des compétitions pour toutes les catégories au programme. Sur l’épreuve reine en 2e catégorie, près de 80 coureurs sont attendus avec une forte représentation des équipes de province sur ce circuit plat, rapide. Voici nos hommes à suivre sur cette course dans le département de la Seine-Saint-Denis.

 

*** : G. Durand (CC Formerie), Macé (Paris Cycliste Olympique), Tardif (Paris Cycliste Olympique)

** : Daviot (GSC Blagnac 31),Michel (VCA du Bourget),A. Noël (Parisis AC 95),

* : Courcelles (US Métro-Transports), Durand (Team 94 Cycling),Whitecombe (VCA du Bourget)

 

Lire la suite

Nos pronos pour… Episy (3e catégorie)

A moins d’une semaine du championnat de France de l’Avenir à Lorrez-le-Bocage-Préaux, une course 3e catégorie se disputera à quelques kilomètres de là sur le circuit d’Episy. Sur cette organisation du VC Saint-Mammès, le VC Fontainebleau-Avon sera attendu sur ses routes d’entrainement , mais pas que…

*** : Auffret (US Métro-Transports),Magnien (Parisis AC 95), Vanotti (Paris Cycliste Olympique)

** : Ansard (Le Mans SV), Benhalima (Paris Cycliste Olympique),Diedler (VC Fontainebleau-Avon)

* : Galvaing (VC Fontainebleau-Avon), Girardin (Orléans Cyclisme Loiret), Picard (VC Toucy).

 

 

 

 

Lire la suite

Bilan du Tour de France 2021

Pogacar et les autres

La dernière étape de ce Tour de France 2021 vient de se terminer à Paris avec une arrivée sur la célèbre Avenue des Champs-Elysées.
Clap de fin pour cette 108e édition qui a couronné pour la deuxième année consécutive, le Slovène Tadej Pogacar.
A l’heure où certains coureurs disputeront le championnat de France de l’Avenir sur la commune de Lorrez-le-Bocage-Préaux (Seine-et-Marne), le coureur de 22 ans remporte le général, le maillot à pois du meilleur grimpeur et le maillot blanc du meilleur jeune, comme en 2020.

Le natif de Klanec empoche au passage trois étapes dont deux étapes pyrénéennes avec arrivée au sommet.
Si le coureur d’UAE Team Emirates a réalisé une véritable razzia sur ce Tour de France, sa formation s’est montrée à certains moments friables depuis sa prise de pouvoir lors du week-end alpestre.

L’équipe drivée par Andrej Hauptman , Simone Pedrazzini a également pu compter sur des alliés de circonstances aux intérêts divers et surtout sur une concurrence bien heureuse de se retrouver avec un leader bien placé au général, adoptant une tactique majoritairement défensive à l’image de Wilco Keldermann (Bora Hansgroe) ou encore Alexey Lustensko (Astana-Premier Tech) respectivement cinquième et septième au classement final.

Pourtant la prime à l’offensive a permis à certains coureurs d’obtenir de belles places au général à l’image de l’australien Ben O’Connor (AG2R-Citroën) vainqueur de la 9e étape entre Cluses et Tignes et quatrième, Guillaume Martin (Cofidis), huitième ou encore David Gaudu (Groupama-FDJ), onzième. Après un passage à vide sur la 11e étape entre Sorgues et Mallaucène , le costarmoricain s’est refait la cerise dans les Pyrénées et montrait le maillot de la formation managée par Marc Madiot qui termine ce Tour de France avec quatre coureurs sur huit au départ.

Les formations belges ont aussi brillé durant les 3414,4 kilomètres à l’image de la continentale professionnelle Alpecin Phenix, vainqueur à deux reprises avec deux coureurs issus du cyclo-cross le belge Tim Merlier, déjà vainqueur sur le Tour d’Italie cette année et le neerlandais Mathieu Van Der Poel. Ce dernier petit-fils de l’illustre Raymond Poulidor aura même l’honneur de porter durant six jours le maillot jaune de leader, ce que n’avait jamais réalisé son grand-père.

Fanny sur le Giro, la Deceuninck Quick-Step a rectifié le tir sur ce Tour avec cinq victoires dont quatre du resuscité sprinteur britannique, Mark Cavendish complété par la victoire le premier jour du champion du Monde, Julian Alaphilippe, sur les rotules en fin de tour après avoir beaucoup tenté, vain. A 36 ans « Cav is back » mais c’est surtout le collectif de la structure World Tour qui a permis au rapide coureur de l’Île de Man de retrouver de sa superbe en remportant le maillot vert de meilleur sprinteur, le deuxième de sa carrière face à une concurrence modérée à l’image de la saison ou aucun sprinteur domine le plateau mondial par rapport aux autres années. Chaque coureur a son rôle dans l’équipe belge et tous poussent dans l’intérêt collectif.

Outre-quiévrain, les performances de Wout Van Aert sont aussi à souligner avec trois victoires d’étapes sur trois types de terrain différents, le coureur de la Jumbo-Visma a exprimé tout son talent au cours des trois semaines se payant le luxe de remporter la 21e et dernière étape du Tour de France, bien aidé par Mike Theunissen. La Jumbo-Visma obtient aussi une victoire d’étape en Andorre via Sep Kuss et une deuxième place au général avec Jonas Vingegaard. Avec un effectif décimé par les chutes, la structure neerlandaise aura réussi sa Grande Boucle.

Le collectif de la Barhain Victorius ressemblait à une armée mexicaine de coureurs expérimentés su ce Tour de France avec trois victoires individuelles, deux du champion de Slovènie Matej Mohoric et une de Dylan Teuns. Cependant la structure managée a péché sur le plan tactique dans l’optique du maillot vert de leur puncheur, sprinteur, rouleur italien Sony Colbrelli. Surprenant troisième sur une étape de haute-montagne entre Cluses et Tignes à l’image d’un Ben Swift, deuxième en haut de l’Alpe d’Huez sur le Dauphiné-Libéré en 2017, le champion d’Italie peut avoir des regrets sur ce Tour qu’il termine sans le moindre succès individuel mais avec à la clef, la victoire par équipe.

Arrivée avec une armada impressionnante sur le papier l’équipe Ineos-Grenadiers a explosé au fur à mesure des trois semaines. Carapaz sauve les meubles avec une troisième place au classement final. Sans victoire au bout des trois semaines de course, l’équipe britannique n’a pas été épargné par les chutes lors de la première semaine. Après la victoire finale d’Egan Bernal sur le Tour d’Italie, la belle promet d’être passionnante sur la Vuelta d’ici quelques semaines.

Les coureurs français auront essayé durant ce Tour de France mais le bilan comptable parle avec une seule victoire d’étape pour les coureurs de l’hexagone et obtenu par Alaphilippe, membre d’une équipe étrangère.

Du coté des deux franciliens engagés sur le Tour de France, Anthony Turgis aura tenté de se glisser dans des échappées à l’image de son équipe Total-Energies. Le coureur formé au VC Etampes termine l’épreuve avec trois top 10 et une 68e place au général.
La moisson fut plus fructueuse pour Kenny Elissonde ! Offensif à l’image de son équipe Trek-Segafredo, l’ancien sociétaire du CC Igny-Palaiseau 91 a pris la deuxième place de la 11e étape entre Sorgues et Mallaucène obtenant au passage le Prix de la Combativité à l’issue de cette journée. Le fils de l’ancien coureur de l’AS Corbeil-Essonnes, Franck Elissonde se classe 34e du classement final.

 

 

Le chiffre : Sur 23 équipes au départ, seulement 7 ont remporté des victoires d’étapes.

Ils se sont aussi illustrés…

Julien Bernard (Trek-Segafredo) : Il est difficile d’être « fils de » ou « petit-fils de » dans un peloton. L’ancien pensionnaire du SCO Dijon s’est montré une nouvelle fois comme un « grégario » exemplaire comme sous le maillot de l’équipe de France lors du sacre de Julian Alaphilippe à Imola (Italie), l’an dernier.

• Pello Bilbao (Barhain-Victorious) : Classé 13e du classement final du Tour d’Italie, le Basque se classe à la 9e place du classement final du Tour de France avec un scénario sensiblement identique. La perte du leader assez rapidement. Mikkel Landa au Giro, Jack Haig sur la Grande Boucle.

• Franck Bonnamour (B&B Hotels -KTM) : En tant qu’équipe invitée, il est parfois dur d’exister face aux grosses formations World Tour. Elu super combatif du Tour de France, le breton a mis en avant durant trois semaines la formation de Jérôme Pineau, le tout en se classant 22e du général de son premier grand tour.

• Jonathan Castroviejo (Ineos-Grenadiers) : Précieux sur le Tour d’Italie auprès d’Egan Bernal, l’ancien sociétaire d’Euskatel-Euskadi était le  dernier soutien de Richard Carapaz dans les Pyrénées. Le polyvalent coureur de Gexto termine 23e de cette Grande Boucle après s’être classé 20e du Giro.

Rafal Majka (UAE-Team Emirates) : Tour d’Espagne 2012, le grand public découvre un grimpeur polonais au service d’Alberto Contador dans les Pyrénées, le Pays-Basque ou sur la pente du Lagos de Covadonga. Tour de France 2021, Rafal Majka se révèle comme un précieux équipier dans la dernière semaine de l’épreuve pour Tadej Pogacar.

Michaël Morkov (Deceuninck-Quick Step) : Si Mark Cavendish a autant claqué de victoires sur ce Tour de France, Michaël Morkov n’y est pas pour rien. Le frère de Jesper Morkov, ancien coureur du Team Bonnat 91, a montré qu’à 36 ans, il était le meilleur lanceur de sprint en cette année 2021. Ce n’est pas Sam Bennett qui dirait le contraire.

Lire la suite

Nos pronos pour… Chevry-en-Sereine (D1)

L’épreuve de Chevry-en-Sereine est la seule réservée aux départementaux sur la région parisienne ce dimanche ! Ils seront près de 70 coureurs à s’affronter en D1 sur le parcours seine-et-marnais avec notamment la présence des équipes féminines de Saint-Michel-Auber 93 et de l’UVCA Troyes. Qui aura le dernier mot sur cette organisation du VC Saint-Mammès ? Voici nos coureurs à suivre…

*** : Guyomard (Lagny Pontcarré Cycliste), Joergensen (VC Vincennes), Laur (VC Etampes).

** : Bourry (RO Villuis-Everly), Castres (Lagny PC), L. Nolius (Lagny PC).

* : Benhamou (AV Thiais), Corvaisier (VC Sulpicien), Naturel (VC Fontainebleau-Avon).

 

Lire la suite