Nos pronos pour … Ussy-sur-Marne (2e catégorie)

Seule course 2e catégorie du jour sur la région parisienne, la course d’Ussy-sur-Marne (77), organisée par l’ESC Meaux n’est certes pas complète, mais le plateau est relevé. Voici nos coureurs à suivre sur cette épreuve du 24 juin.

*** : Lavie (Team Peltrax-CSD), Lorioux (AV Thiais), Mavier (VC Garennois).

** : Lemelle (EC Montgeron-Vigneux), Mériguet (UC Orléans), Paroissien (UV Aube).

*:Alonso (OC Val d’Oise), Branger (VC Toucy), Goutaudier (ESC Meaux).

Lire la suite

Nos pronos pour … Choisy-le-Roi (3e catégorie)

Quelques semaines avant le Crito’s Star, la course de Choisy-le-Roi se disputera ce dimanche sur un circuit urbain, plus compliqué qu’il n’y parait. Retrouvez nos coureurs à suivre sur l’une des rares courses 3e catégorie du Val-de-Marne, cette année.

*** : Ameline (VCA du Bourget), Provost (UC Nantes-Atlantique), Ramassamy (EC Montgeron-Vigneux).

** : Charni (Paris Cycliste Olympique), Leblond (VC Fontainebleau-Avon), Malet (ECMV).

* : Froger (CC Coulommiers), Labrégère (Team 94 Cycling), Tersiguel (EC Boucles-de-la-Marne).

Lire la suite

Retour sur le championnat de France de polo-vélo

Organisée par le PAC 95 samedi 16 et dimanche 17 juin dernier au Plessis-Bouchard, la phase finale du championnat de France 2018 de polo-vélo a vu les Pédales Varengevillaises 1 décrocher leur 3ème titre consécutif de champions de France de polo-vélo sous un beau soleil durant les deux jours de la manifestation.

Pour cela, les Normands ont facilement remporté leur demi-finale le samedi 16 juin face aux Girondins de l’A.S.C. Pessac Alouette sur le score de 14 buts à 3. Les autres Normands de cette phase finale, les Havrais du V.C. Frileuse-Sanvic, ont eu plus de mal pour se qualifier en ne battant que par 4 buts à 1 les Franciliens du Parisis Athletic Club 95 (qui avait déjà bien accroché les Sanvicais en qualification en ne s’inclinant dans les toutes dernières minutes de jeu sur le score de 8 à 10).

Dimanche fût le jour de toutes les finales avec, en levée de rideau, le match pour les 5ème et 6ème places entre l’équipe 2 des Pédales Varengevillaises et les nouveaux venus dans ce championnat, l’Entente d’Ile-de-France (composée de joueurs du Paris Cycliste Olympique, de l’U.S. Métro Transports et de l’U.S. Alfortville). Avantage aux Normands, une fois de plus, sur un score final plus serré que lors des phases qualificatives : 5-1 (2-0 à la mi-temps).

Pour la médaille de bronze, les locaux du PAC 95 ont dominé territorialement contre l’équipe de Pessac durant la 1ère mi-temps. Mais dominer n’est pas marquer et encore moins gagner. Les Nouveaux Aquitains ont bien posé leur jeu sans paniquer et l’ont emporté 5 buts à 2 en venant finalement à bout d’une équipe valdoisienne en devenir.

Enfin, lors de la grande finale pour les médailles d’or et d’argent, le V.C. Frileuse-Sanvic a montré sa force collective en tenant bien au score l’autre équipe de Seine Maritime. Mais les individualités des Pédales Varengevillaises ont fait la différence avec plusieurs buts marqués en jonglant (c’est-à-dire avec la balle rebondissant sur le maillet), à l’image de Billy Quibel, meilleur buteur du week-end.

 

Merci à Alain Derly pour le communiqué.

Lire la suite

La Cipale au rythme de la nuit

Il y avait un petit parfum d’été mercredi dernier à l’occasion de la nocturne de la Cipale (Paris). Quelques heures auparavant, les jeunes des écoles de vélo s’étaient affrontés sur cette même piste qui a vu notamment des arrivées du Tour de France ou encore plus récemment la Journée de l’Américaine. Près d’une quarantaine de coureurs se sont succédés dans les quatre catégories dont une poignée de féminines de l’Avenir du Val-de-Marne, du CSM Puteaux et du CSM Villeneuve-la-Garenne. A domicile, le Paris Cycliste Olympique avait également aligné des coureurs en la personne du duo Vincent Blanca, Michel Vanvynckt en 1ère catégorie sous l’œil avisé de leur directeur sportif Jorge Zuluaga Pineda et de leur président Christian Masola. L’ES Stains était aussi en nombre avec Laurent Liger et Jean-Pierre Siger. Lucien Bouniol en tant qu’arbitre, les concurrents ont disputé une individuelle d’ouverture avant un omnium composé d’une élimination, d’une course aux points et d’un scratch, le tout dans une ambiance conviviale et un radieux soleil.

Lire la suite

Interview de… Damien Charni (Paris Cycliste Olympique)

Cela fait plus de quinze ans que Damien Charni écume les courses franciliennes ! A 27 ans, le coureur 3e catégorie du Paris Cycliste Olympique a vu évoluer son sport mais aussi les mentalités dans les pelotons de la région parisienne.

« Plus de réussite pour la seconde partie de saison »

Radio Peloton : Damien, Comment vois-tu l’évolution du cyclisme depuis tes débuts en compétition ?

Damien Charni : Je fais deux différences, le cyclisme professionnel et le cyclisme amateur. Du côté des professionnels je trouve qu’on a un cyclisme plus humain, plus offensif. Les français reviennent sur le devant de la scène international et ça fait plaisir. Lorsque j’ai commencé le vélo en 2004 on avait vraiment l’impression d’avoir un cyclisme à deux vitesses et les français étaient loin des meilleurs. Aujourd’hui les niveaux sont beaucoup plus homogènes.

Radio Peloton : Et chez les amateurs ?

Damien Charni : Au niveau amateur je constate qu’il y a de moins en moins de courses au calendrier. Je me souviens qu’à l’époque il y avait toujours deux ou trois courses “Régionale” (la 3ème Catégorie actuelle) en Ile-de-France et il y avait toujours une centaine de coureurs au départ. Aujourd’hui on se retrouve avec des week-ends sans une seule course 3ème catégorie en Ile-de-France, on est même obligés de fusionner les championnats 2ème catégorie et 3ème catégorie pour avoir assez de coureurs au départ. C’est assez contradictoire avec la nouvelle vague de pratiquants qui envahissent les pelotons depuis quelques années. Il n’y a qu’a voir le nombreux d’inscrits sur les grandes cyclosportives.

Radio Peloton : Quelle analyse portes-tu sur ton début de saison ?

Damien Charni : Je suis plutôt satisfait. Début avril 2016 j’ai été opéré d’une double fracture radius-cubitus du poignet gauche suite à une chute bête à Clamart. Suite à cela j’ai dû arrêter le vélo six mois et j’ai enchaîné sur un long voyage en Asie du Sud Est. C’était une superbe expérience ! J’ai repris le vélo en août 2017 après 16 mois sans vélo, c’était très dur. De septembre 2017 à février 2018 j’ai alterné vélo et athlétisme que j’ai pratiqué en compétition avec des Cross et des 10k sur route, ça m’a permit de travailler le cardio mais je manquais vraiment de force. Je pensais donc être vraiment dans le dur avec une reprise de l’entraînement spécifique vélo seulement fin février mais c’est revenu plus vite que prévu.

 

 

Radio Peloton : En effet, tu as collectionné les places d’honneurs …

Damien Charni : J’ai rapidement fait des top 10 en FSGT car il n’y avait pas de courses en 3ème catégorie en Ile-de-France. Mon mois de juin est plutôt réussi avec une 4ème place à Satory, une 7ème place à Sarcelles sur une course vraiment dure. Je pense monter en puissance et être au top en septembre.

Radio Peloton : Et toujours pas de gagne en 2018…

Damien Charni : Il me manque du temps. Avec le boulot c’est très compliqué de rouler. Je n’ai que 4 à 5 heures d’entraînement hebdomadaire. Je ne peux pas faire de longues sorties et je sens en fin de course que je suis un peu juste à cause de cela. Néanmoins je pense qu’en restant régulier et sérieux je devrais faire une bonne fin de saison et être au top pour 2019.

Radio Peloton : Plus globalement juges-tu de bonne facture le début d’année du PCO en 3e catégorie ?

Damien Charni : On a une équipe super homogène. Au départ d’une course on a toujours 3 ou 4 coureurs qui sont favoris et c’est un vrai avantage. On est régulièrement bien placés avec toujours deux coureurs dans les dix premiers mais il nous a manqué un peu de réussite pour l’emporter. Alexis Massard a fait 2ème à Rungis, Thomas De Pujo a connu le même résultat à Gurcy-le-Chatel et j’en passe. La cohésion est bonne et en gardant cette dynamique on devrait avoir plus de réussite pour la seconde partie de saison.

Radio Peloton : Justement, avec quelle motivation abordes-tu cette deuxième partie de saison ?

Damien Charni : Elle m’a toujours mieux réussie … Les coureurs qui ont fait un gros hiver et qui roulent beaucoup commencent généralement à fatiguer alors que pour moi c’est l’inverse. L’enchaînement des courses m’apporte le rythme et les kilomètres qui me manquent en début de saison. J’espère faire une belle course à Choisy-le-Roi avant de préparer l’Etape du Tour que je fais avec mes vieux amis Antoine Brunet, Thomas Buc et Alexis Massard. Je vais couper une semaine fin juillet et reprendre sérieusement en août pour être au top en septembre.

Radio Peloton : Quelles sont tes solutions pour attirer davantage de personnes vers la compétition cycliste ?

Damien Charni : C’est très compliqué comme question… Je pense qu’il faut surtout redynamiser l’image du vélo en général. L’acharnement médiatique qu’a vécu notre sport lui a fait perdre des fans et de l’intérêt. Le fait que des coureurs français puissent jouer la gagne sur de grandes courses et notamment sur le Tour de France est un vrai plus pour l’image du cyclisme. De nouveaux pratiquants participent également au renouveau du cyclisme : les cadres supérieurs qui se passionnent pour le vélo, les livreurs en fixies, les utilisateurs de vélo à assistance électrique. Depuis quelques temps je trouve que l’image du vélo a évolué dans le bon sens du terme, il faut profiter de cet engouement !

 

Photo :  Gérard Briand.

Lire la suite

Clay trouve l’ouverture

Avec près de 100 coureurs au départ, le peloton était bien garni à l’occasion du Grand Prix des Centres Leclerc-Souvenir Jean-Pierre Arnaud de Dammarie-les-Lys, ce mardi 19 juin. Très vite on a compris qu’il serait difficile qu’une échappée décisive se dessine malgré les tentatives de Jean-Philippe Meriguet (UC Orléans), notamment. C’est un peloton de près de 60 coureurs qui se présente sur la ligne au sprint. A ce petit jeu-la, Antonin Clay (VS Chartres) se montre le plus fort pour remporter son troisième succès de la saison devant Quentin Luxeuil (Paris Cycliste Olympique). Le podium est complété par Vincent Mouquet (Guidon Chalettois). Matthieu Legrand (Team Peltrax-CSD) empoche de son côté le classement par points.

Lire la suite

Course de Méréville (Ufolep)

Le dimanche 17 juin 2018 se disputait à Méréville le Prix Jacques Charpentier organisé par l’A.A.O.C Wissous sous un climat clément.

Une centaine de coureurs sont venus en découdre sur un circuit sélectif de 13 kilomètres avec au menu, outre l’interminable route du Pavé neuf, droite mais vallonnée, souvent balayée par le vent, la côte de Guillerval, et enfin la montée du Pavé neuf au sommet de laquelle était jugée l’arrivée. De nombreuses tentatives d’échappée ont eu lieu dans les différentes catégories.

Mais les victoires finales se sont finalement jouées au sprint.

Lors de la remise des prix, le Président de l’AAOCW ,André LEROUX a tenu à remercier la Municipalité et les services techniques de la Ville pour leur soutien indéfectible dans l’organisation de cette épreuve et ce depuis plus de vingt ans !

Résultats :

• en 1ère catégorie :
 1er Cédric DESTOUCHES E.F Courvilloise (28)
 2ème Paul VANOTTI E.C Tourcoing (59)
 3ème James SEREMES AAOC Wissous (91)
Prix d’équipe : AAOC Wissous (91)

• En 2ème catégorie :
 1er Richard VAUDRAN C.V.C Méry-sur-Oise (95)
 2ème Jean-Philippe PACHOT A .A.O.C Wissous (91)
 3ème Emmanuel COSTA E.C Vélizy (78)
Prix d’équipe : AAOC Wissous (91)

• En 3ème catégorie :
 1er Jean-Claude Blum T.C Morangis (91)
 2ème Jérôme Pelletier C.C Saint-Pierre-du-Perray (91)
 3ème Jean-Marc Prunier C.C Linas Montlhéry

Prix d’équipe : T.C Morangis (91)
• En 4ème catégorie :
 1er Bruno Petot T.C Morangis (91)
 2ème Dominique Renaud A.A.O.C Wissous (91)
 3ème Jean-Marie Barrière A.A.O.C Wissous (91)
Prix d’équipe : AAOC Wissous (91)

Merci à André Leroux pour le communiqué.

Lire la suite

Le tuyau de Pierre Vaillant (OC Gif VTT) à …Gif-sur-Yvette

Ancien pilote de l’OC Gif VTT, Pierre Vaillant nous décrit le parcours de la dernière manche de la coupe d’Île-de-France de VTT FFC à Gif-sur-Yvette, ce dimanche.

 

« Je tiens à préciser que le parcours de la Gif Gif 2018 sera vraiment nouveau ,Cette année, nous avons tout repensé. On ne conserve quasiment que la ligne de départ et d’arrivée car elle est très accessible pour installer le chronométrage (toujours électronique je précise).Celui des années précédentes était plutôt long, très physique avec 4 grosses montées par tour et quelques longs chemins avec du gros braquet. C’était probablement la course qui présentait le plus de dénivelé dans la région. En 2018, la Gif Gif ne fait plus partie du VTT Tour FSGT mais elle rejoint la Coupe d’île de France Open FFC. C’est pourquoi nous avons souhaité qu’elle se rapproche des standards de circuits de XCO modernes.La boucle sera donc courte, env. 4.5km, et très concentrée avec 125m de D+. Pour l’occasion, nous restons dans les limites du département de l’Essonne ce qui nous permet aussi de simplifier les démarches administratives.Après plusieurs années d’expériences sur les manches de Coupe de France nous avons cherché à dessiner un parcours vraiment nerveux, avec un enchaînement de difficultés et de relances qui laisseront peu de place pour souffler. Il n’y aura plus que 2 cotes par tour, mais elles auront un fort pourcentage (beaucoup risquent de les finir à pied en fin d’épreuve !) ; il y aura aussi des portions de singles typiques de nos forêts avec racines, dévers et virages serrés et puis quelques « coups de cul » courts mais raides. Enfin Il y aura 2 descentes techniques dont celle conservée du précédent circuit avec les rochers au milieu.On va exploiter une carrière où les obstacles naturels ajouteront une dose de pilotage avec plusieurs troncs d’arbres à « bunny upper », des rochers à passer et des virages à prendre dans le sable. Je précise qu’il n’y aura rien de dangereux, car si nous souhaitons permettre aux pilotes d’évoluer sur un terrain technique, plus proche de ce qu’on trouve sur les circuits nationaux, nous sommes conscients que le régional doit rester un palier. Pour l’heure, nous n’avons pas prévu de gros saut par exemple mais on aimerait bien en placer un petit quand même !Dès le début de notre réflexion, nous avons placé la visibilité de la course comme élément primordial. Il y aura donc une zone facilement accessible et qui sera fléchée depuis la base de départ. En quelques mètres, il sera possible de voir passer les coureurs 3 fois par tour, dont une fois au sommet de la côte au plus fort pourcentage. Toujours dans ce périmètre réduit, on pourra également aller voir les compétiteurs évoluer dans la carrière. Enfin, pour les coureurs, la reconnaissance du circuit paraît indispensable pour bien estimer l’enchaînement des difficultés de ce nouveau parcours. Je connais cette course depuis que je suis minime,, j’ai quelques souvenirs sur ce parcours. Mais les plus marquants restent les 2 victoires que j’ai pu avoir (avec quelques années d’écart). Ces victoires ont toujours eu lieu dans des conditions météo catastrophiques sur un terrain très gras où la technique de pilotage primait sur les qualités physiques. Sur ce parcours, il faudra donc avoir des qualités de grimpeur, de puncheur et une bonne technique pour ne pas perdre de temps et d’énergie au fur et à mesure du déroulement de la course.
Je vous donne tous rendez-vous, le 24 juin prochain avec nous dans la forêt de Gif- sur -Yvette. »

 

 

Lire la suite

Divers brèves

Maxime Murice (CC Igny-Palaiseau 91) s’est imposé sur la nocturne des Clayes-sous-Bois (Yvelines) en (1,2,3) FSGT, le 6 juin.

Tony Gallopin ( AG2R -La Mondiale) s’est classé 31e du classement final du Critérium du Dauphiné remporté par Geraint Thomas ( Team Sky).

Frédéric Cortiana (EC Montgeron-Vigneux) a pris la 3e place de la course D3 de Nangis (Seine-et-Marne), le 9 juin. Il permet à sa formation de l’emporter par équipe. A noter qu’André Michaeli (AAOC Wissous) s’impose chez les D4.

André Michaeli (AAOC Wissous) monte de la catégorie D4 à la catégorie D3.

Lire la suite

49e Grand Prix Daniel Fix à Corbeil-Essonnes (1ère catégorie)

Maffeïs sans partage

Il y avait peu de coureurs, une quarantaine, mais de la qualité au départ du Prix Daniel Fix, lundi dernier à Corbeil-Essonnes. L’épreuve animée par Daniel Mangeas et organisée par l’US Métro-Transports et l’AS Corbeil-Essonnes a permis de réunir les anciens de l’AS Corbeil-Essonnes ainsi que des professionnels actuels à l’image d’Anthony Turgis (Cofidis) , son frère Tanguy (Vital Concept CC) et  Kévin Le Cunff (Saint Michel-Auber 93). Côté sport, la première partie d’épreuve a été mouvementée avec de nombreuses offensives. C’est finalement un coup de trois coureurs qui va faire le trou et même prendre un tour au peloton. A ce petit jeu-là, l’ancien sociétaire du Parisis AC 95, Dany Maffeïs (CC Nogent-sur-Oise) se montre le plus rapide pour battre au sprint Loïc Forestier (VC Toucy) et Fabio Do Régo (CM Aubervilliers 93), tombé à cinq tours de l’arrivée.

 

Lire la suite