Interview… d’Olivier Cherrier (SC Gretz-Tournan)

Pratiquant de cyclisme en compétition depuis maintenant trois ans au club du SC Gretz-Tournan (Seine-et-Marne), Olivier Cherrier a lancé une application qui pourrait révolutionner le cyclisme francilien et plus particulièrement les courses de départementaux dans un premier temps.

« Arrêter de galérer pour identifier les dossards des roues à suivre »

Radio Peloton : Olivier, comment t’est venue l’idée de l’application ?

Olivier Cherrier : En course, on cherche à suivre les bonnes roues pour fausser compagnie au peloton. Pour identifier les dossards des roues à prendre, je croise la liste des engagés avec les résultats des dernières courses affichés sur cif-ffc.org. Ma femme me taquine souvent en appellant cela le « Quinté d’avant course ».

Ces pronostiques m’ont souvent été utiles, mais leur construction est laborieuse. J’ai donc en premier lieu développé l’application mobile « Donne moi les roues » pour obtenir ces pronostiques automatiquement. Pour l’instant, elle propose de visualiser les résultats des coureurs, le calcul des pronostiques arrivera bientôt.

Radio Peloton : Quand t’es tu lancé dans ce projet ?

Olivier Cherrier : Je me suis lancé dans ce projet en Décembre 2017, bénévolement.

Radio Peloton : Quelles sont les premières retombées que tu as eu des coureurs ou dirigeants ?

Olivier Cherrier : Beaucoup de coureurs sont enthousiastes. Je cite, entres autres commentaires: « elle sera utile pour le suivi des coureurs ou des concurrents à battre! », « Idée vraiment sympa. », « On a hâte de voir grandir ton appli ». J’ai aussi pas mal de demandes d’amélioration: afficher le classement CIF, gérer les équipes, … L’application « Donne moi les roues » est au début de sa vie, ces évolutions arriveront rapidement ,et bien d’autres encore.

Côté comité IDF FFC, la commission technique soutient le principe du projet, mais n’y participe pas pour l’instant car ils ont d’autres chantiers prioritaires. Mais je reste en contact régulier avec Romain Lamirand.

Radio Peloton : La problématique premium n’est elle pas de faire connaître aux clubs et coureurs cette application ?

Olivier Cherrier : Oui en effet, c’est un challenge. Les coureurs ne sont pas faciles à toucher. Et une fois qu’ils sont au courant de l’existence de « Donne moi les roues » , il faut qu’ils fassent l’effort de l’installer sur leur téléphone.

Pour la faire connaître, j’ai communiqué, fin Mars, en contactant par mails les dirigeants de clubs et en publiant sur Facebook et sur velo-web.forumactif.org. Depuis, 50 personnes ont installé ‘Donne moi les roues » et 40 l’utilisent régulièrement. Elle est donc appréciée par la grande majorité de ceux qui l’ont installé. Le challenge est maintenant de la faire connaître. J’espère que votre interview m’y aidera. (sourires)

Radio Peloton : Avais-tu déjà pensé à d’autres projets similaires ?

Olivier Cherrier : Ce projet est un projet à tirroirs. J’ajouterai de nouvelles fonctionnalités: publication du classement CIF, évolution des résultats de chaque coureur, plus de catégories de coureurs, … Ainsi, l’application « Donne moi les roues » deviendra l’assistant numérique de chaque coureur cycliste amateur d’Île -de- France.

Radio Peloton : Peux-tu nous expliquer le concept ?

Olivier Cherrier : Le concept est simple. Vous recherchez un coureur et visualisez son palmarès. Fidèlement aux résultats publiés sur le site FFC. De plus, vous êtes avertis dès que les résultats des courses sont en ligne. Pour l’instant, seuls les résultats des coureurs Pass Cyclisme sont disponibles. De nouvelles fonctionnalités vont arriver bientôt: classement CIF, appartenance à une équipe, …

« Donne moi les roues » est 100% gratuite. Et aucun des services disponibles ne deviendra payant.

Radio Peloton : Quelles sont tes ambitions avec cette application à moyen terme ?

Olivier Cherrier : En premier lieu, arrêter de galérer pour identifier les dossards des roues à suivre durant les courses. Ensuite, j’ai simplement pour ambition que « Donne moi les roues » soit utilisée. Je compte l’enrichir rapidement avec de nouvelles fonctionnalités en fonction des retours des coureurs.

Mes ambitions ne sont pas lucratives.

https://play.google.com/store/apps/details?id=org.donnemoilesroues&hl=fr

 

 

 

Lire la suite

Interview de… Mathilde Ledoux (OC Gif VTT)

À la manière de Pauline Ferrand-Prévot, Mathilde Ledoux a plusieurs cordes à son arc. Licenciée à l’OC Gif VTT cette année , la championne d’Île- de -France de cyclo Cross et de VTT sera également présente sur route de temps en temps.

« Faire une bonne place sur route »


Radio peloton :
On sait que tu pratiques le cyclo-cross,le VTT et la route durant l’année, quelle discipline sera la principale pour toi cette année ?

Mathilde Ledoux: La principale discipline pour moi cette année sera le VTT , je ferai seulement quelques courses sur route.

Radio Peloton : Quels seront tes objectifs en VTT et route ?

Mathilde Ledoux: Mes objectifs cette année en VTT seront le championnat de’Île-de-France , les manches de la coupe régionale et ma participation au TFJV ainsi que faire une bonne place sur route sur l’une des rares courses que je vais faire .

Radio Peloton : Et pas de manches de coupe de France cette saison…

Mathilde Ledoux:
Je ne pourrai pas faire les coupes de France cette année, je suis encore minime mais je ferai toutes les manches l’année prochaine en VTT et en cyclo -cross

Radio Peloton :
Cette variété de discipline constitue-t-elle un une fierté et un avantage pour toi ?

Mathilde Ledoux :Cette variété de disciplines est un avantage pour moi cela m’aide pour chacune des autres disciplines.

Propos recueillis par Thomas Buffier.

 

 

Lire la suite

Interview de… Michel Goupil (EC Neuilly-Plaisance)

Michel Goupil est un personnage du cyclisme francilien ! Le coureur D4 et GS de l’EC Neuilly-Plaisance s’est déjà imposé cette saison le 25 mars du côté de Pussay. L’ancien pensionnaire d’Antony Berny Cycliste ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

« Beaucoup d’ambitions pour 2018 »

Radio Peloton : Michel, voici un bon mois que les compétitions ont repris…

Michel Goupil : Je comptais aborder 2018 à bloc en raison de mon futur départ en Bretagne le 10 juillet. Et puis un temps pourri comme pour tous et le décès de la maman de ma femme ont fait que je n’ai pas tant roulé que cela. Je n’ai d’ailleurs pas couru à Wissous.

Radio Peloton : C’est donc votre dernière année sur la région parisienne ?

Michel Goupil : Mon départ en Bretagne est programmé depuis 1986. Nous avions acheté une maison à retaper, bien avancée puis terminée depuis.

Radio Peloton : Vous allez vouloir terminer cette saison en Île-de-France sur une bonne note …

Michel Goupil : J’avais beaucoup d’ambitions pour 2018 avec même pourquoi pas des montées en D3 et Ufolep 3, vu que là-bas, les « 4 » existent mais sont toujours mélangés. L’année avait bien commencé avec une dixième place au régional Ufolep de cyclo-cross des plus de 50 ans à Dourdan et une individuelle d’entraînement gagnée sur piste à Saint-Quentin-en-Yvelines. Mais j’ai été battu au sprint à Fontainebleau par Forlot (AS Herblay).

Radio Peloton : Et puis vous avez fini par l’emporter à la fin mars …

Michel Goupil : Comme expliqué tout à l’heure, je n’ai pas couru à Wissous et les courses du 18 mars ont été annulées. Puis j’ai couru à Pussay. Je me suis senti à l’aise au point de passer la dernière bosse, et ensuite, tout m’était possible, et effectivement, je l’emportais devant Joël Offredo (AC Lardy).

Radio Peloton : Vous serez à Rungis ce dimanche …

Michel Goupil : C’est un de mes gros objectifs de la saison. Ensuite, je serais en principé présent sur les courses de Saint-Léger-en-Yvelines, Mespuits, Morangis et Nangis notamment, je vais également faire un peu de piste peut-être.

Lire la suite

Interview de… Jérémy Roma (VS Chartrain)

Première saison en 1ère catégorie pour Jérémy Roma ! L’ancien coureur du CSM Puteaux, du CC Igny-Palaiseau 91 et l’AC Boulogne-Billancourt découvre cet échelon à 22 ans avec la formation du VS Chartrain (Eure-et-Loir).

« La manière de courir change »

RP : Jérémy, quels ont été tes résultats du début de saison ? Sont-ils à la hauteur de tes attentes ?

JR : Je n’ai pas eu de résultats en ce début d’année. Les débuts de saison ne sont jamais trop mon truc, je n’ai jamais réussi à faire de places au mois de mars, c’est ainsi. Pour moi, l’objectif était de « découvrir » les courses élites et savoir ou j’en étais après le travail hivernal.

RP : Tes sensations étaient bonnes lors de la reprise des courses ?

JR : La marche entre la 2ème et la 1ère catégorie est très importante. Il me reste énormément de travail pour avoir un niveau convenable. En revanche, j’aime beaucoup l’ambiance en course, la manière de courir change un peu.

RP : As-tu des objectifs pour la suite de la saison ?

JR : Mon objectif est de réussir à gérer les études et le vélo, ensuite, c’est ma première saison en élite, donc j’ai à cœur de prendre du plaisir et de me créer quelques repères en courses et à l’entraînement.

RP : Ton arrivée au VS Chartrain est un plus pour toi et pour l’équipe..

JR : J’espère que c’est une bonne chose pour l’équipe, j’essaye d’aider un maximum mes coéquipiers, de travailler correctement et en plus de ça, l’entente est bonne entre nous. En ce qui me concerne, je pense que c’est vraiment un plus, j’ai déjà appris pas mal de choses depuis le début de ma saison notamment grâce à notre directeur sportif Guy Gallopin.

Propos recueillis par Théo Charrannac.

 

 

 

Lire la suite

Interview de… Matthieu Legrand (Team Peltrax-CSD)

C’était probablement l’un des coureurs français les plus talentueux de sa génération ! A 19 ans Matthieu Legrand retrouve le plaisir de la compétition en 3e catégorie au Team Peltrax-CS Dammarie-lès-Lys. L’Essonnien, ancien pensionnaire de l’équipe de France juniors sur route et cyclo-cross ne veut surtout pas se prendre la tête et qui sait …

« L’idée de retrouver un bon niveau »

Radio Peloton : Matthieu, comment analyses-tu ton premier mois de compétition ?

Matthieu Legrand : Dans un premier temps, j’étais content de redescendre en 3e catégorie pour pouvoir courir pas très loin de la maison. Je ne voulais pas me prendre la tête à faire des kilomètres et des kilomètres pour faire une course. Pour le moment j’ai des bonnes sensations, mais je manque encore un peu de fond, on verra par la suite.

Radio Peloton : C’est déjà ta troisième saison sous le maillot du Team Peltrax-CSD…

Matthieu Legrand : C’est une bonne équipe qui permet aux jeunes d’évoluer au fur et à mesure. Il y a certains coureurs que je connais maintenant depuis des années et d’autres un peu moins.

Radio Peloton : As-tu coché certaines courses cette année ?

Matthieu Legrand : Le fait que Paris-Pussay soit support du championnat d’Île-de-France 2e et 3e catégories est une motivation supplémentaire. C’est une course que j’affectionne. Après je prends les courses les unes après les autres avec peut-être l’idée de retrouver un bon niveau tout en fonctionnant par palier.

Radio Peloton : As-tu des regrets d’avoir stoppé le vélo courant 2016 quand tu vois certains coureurs de ta génération aujourd’hui chez les pros ?

Matthieu Legrand : Sincèrement non, au moment où j’ai arrêté, je ne voulais plus entendre parler de vélo. Si j’avais continué, j’aurais dans tous les cas stoppé un peu plus tard, six mois, un an, je ne sais pas. Mais je suis content pour ces coureurs-là de voir qu’ils évoluent dans le monde des pros.

Photo : Loïc Manceau.

 

 

Lire la suite

Interview… d’Olivier Richard (Team Peltrax-CSD)

Vainqueur du Challenge D1 sur la région parisienne en 2017, Olivier Richard , 47 ans, sera à suivre attentivement cette saison dans cette catégorie. Le polyvalent coureur du Team Peltrax-CS Dammarie-lès-Lys s’annonce encore une fois redoutable .

« Me qualifier pour le championnat d’Île-de-France »

Radio Peloton : Olivier, comment s’est passée ta préparation hivernale ?

Olivier Richard : Ca a été un peu particulier, j’ai terminé assez tard les compétitions sur route et je n’ai pas fait tant de cyclo-cross que cela. L’hiver a été compliqué et donc j’ai privilégié les séances du home-trainer quand le temps était rude.

Radio Peloton : Après un mois de compétition, comment jugez-vous votre état de forme ?

Olivier Richard : Je ne sais pas tellement où j’en suis. Il y a eu le week-end du 18 mars sans course ce qui n’en fait pour le moment que trois. Je verrais au fil des courses si mon état de forme a tendance à aller vers le haut.

Radio Peloton : Quelles sont vos ambitions cette saison Olivier ?

Olivier Richard : Dans un premier temps, je veux faire mon possible pour me qualifier pour le championnat d’Île-de-France en assurant au minimum une place dans les quinze premiers. Collectivement, il faut aussi voir comment se déroule la saison en essayant de remporter pourquoi pas un prix d’équipe. Il va également falloir que je jongle avec ma pratique du tennis à Champagne-sur-Seine.

Radio Peloton : On vous sent heureux au Team Peltrax-CSD …

Olivier Richard : Pour moi c’est le meilleur club du sud de la Seine-et-Marne parmi ceux que j’ai pu faire par le passé. Cela va maintenant faire six saisons que j’y suis. Toutes les catégories sont représentées. L’ambiance y est familiale.

Photo : Loïc Manceau.

 

Lire la suite

Interview de… Christophe Dague (AV Thiais)

Christophe Dague sera une nouvelle fois à suivre cette saison dans les pelotons franciliens ! Le coureur de l’AV Thiais a en tout cas mis toutes les chances de son côté pour s’illustrer en 2018.

« Je ne pense pas avoir pris trop de retard »

Radio Peloton : Comment s’est déroulé la saison 2017 pour toi ?

Christophe Dague : Les premières courses étaient plutôt difficiles, puisqu’après une pause de 15 ans, je manquais de repère. Mais la forme est très vite revenue, et avec une dizaine de podiums et deux victoires je suis assez satisfait de ma saison. Au delà des résultats, j’avais un niveau de forme qui me permettait d’être un acteur de de la course et de prendre part régulièrement à des échappées. C’est essentiellement cela que je recherche dans le cyclisme.

RP : Cela a donc été une saison assez marquante ?

CD : Oui je garde de très bons souvenirs, notamment ma deuxième victoire en D2 à Saints. Je ne connaissais pas le circuit, mais quand j’ai vu que l’arrivée était en bosse, j’ai su que ca ne pouvait pas m’échapper. C’était une course dantesque, sous un déluge qui n’épargnais personne puisque j’ai moi aussi chuté. Malgré cela, je fais la course devant dans un groupe de 4, avec de superbes sensations dans la bosse, pour finalement remporter cette course. Le même jour, mon fils fait 3eme en D1. Une belle journée et un bon souvenir pour la famille Dague.

 

RP : Malgré cela, il y a t il des choses que tu regrettes ?

CD : Oui, le premier est le circuit du championnat d’île de France qui ne présentait aucune difficulté. C’était réellement un circuit sans intérêt, voire même dangereux avec des chicanes en pierre à proximité de l’arrivée. C’était un objectif pour moi qui s’est transformé en une réelle déception. Et le second est la course du CIF où il pleuvait des trombes d’eau. Suite à une erreur de gonflage et plusieurs frayeurs, j’ai du arrêter la course à mi parcours malgré de bonnes sensations. Mais je ne peux m’en prendre qu’à moi même, c’est dommage.

RP : Comment s’est passée la préparation hivernale ?

CD : J’ai choisi de ne pas faire de coupure à la fin de la saison dernière puisque je n’en ressentait pas le besoin. J’ai continuer à rouler tranquillement les dimanches d’octobres et de Novembre. Comme je déteste le Home-trainer, je m’entraîne exclusivement dehors, même si j’avoue avoir une certaine lassitude à me prendre la pluie tous les week-end. En tout cas, je ne pense pas avoir pris de retard.

RP : Après cette saison 2017 plutôt réussie, quels seront tes visées pour cette année ?

CD : J’espère pouvoir peser sur les courses en D1, prendre part à des échappées autant que sur les D3 et D2 l’année dernière. J’espère pouvoir tenir la même régularité. Par ailleurs, j’ai décidé de prendre part à certaines courses de 3ème catégorie avec mon fils Clément qui est junior. Je serais heureux de pouvoir l’aider lui ou d’autres personnes du club.

 

Propos recueillis par Erwan Franchon.

Photo : Loïc Manceau.

 

Lire la suite

Interview de …Guillaume Gaboriaud (Occitane Cyclisme Formation)

Pensionnaire depuis trois  saisons de l’Occitane Cyclisme Formation, deuxième du Critérium de Terrebourg et sixième du Tour de Gironde, l’ex-coureur Francilien de 25ans a vécu une saison 2017 en dessous de ses espérances. Il se confie à notre équipe.

 

« Retrouver du plaisir et être épargner par la malchance »

 

RP : Guillaume, tu as débuté le cyclisme en région parisienne ? A quel âge ?

GG : J’ai débuté le cyclisme a l’AV Thiais, j’avais entre 15 et 16 ans.

RP : Tu as tout de suite fait des résultats ou il a fallu attendre ?

GG : Non pas du tout. Je ne viens pas d’une famille de vélo, au départ je m’entrainais peu voire pas du tout. C’était compliqué, je me prenais de bons tirs. Je suis un battant et surtout un passionné, sans m’entrainer la semaine je voyais que je progressais peu à peu. Alors je me suis mis a vraiment m’entrainer, et là les résultats sont venus en Junior 2.

RP : Qu’est-ce qui t’a poussé à partir dans le sud ?

GG : L’envie du Sud est arrivée assez tard. Juste il y a 3 ans. D’une part j’avais envie d’y aller pour avoir un meilleur climat pour rouler. D’autre part la possibilité de rejoindre une DN1, et je sentais que j’en avais le niveau.

RP : comment s’est déroulée ta dernière saison ?

GG : Bof, pas à la hauteur de ce que j’espérais. J’ai eu beaucoup de soucisà partir du moment où je suis revenu en France après un semestre d’étude à Taïwan. J’ai enchainé les maladies, les chutes… Parfois j’arrivais revenir en forme, mais la malchance était là en course. J’ai comme eu l’impression que dès que je revenais dans une bonne dynamique, il se passait quelque chose qui venait tout casser, j’avais plus trop confiance en moi… Malgré tout, je garde en tête l’aspect mental ou je me suis battu pour revenir.

RP : Comment gères-tu le rythme des entrainements avec tes études ?

GG : Je suis en école d’ingénieur, du coup par moment c’est peu évident. Mais globalement depuis 2 ans j’ai pas mal de temps libre, et ça fonctionne plutôt bien.

RP : Quels sont tes objectifs pour cette saison 2018 Guillaume ?

GG : Je veux reprendre du plaisir et retrouver mon niveau d’il y a 2 ans. Surtout, être épargné par la malchance.

 

Propos recueillis par Théo Charrannac.

 

Photo : Charly Vélo photos.

 

Lire la suite

Interview de… Dylan Durand (CC Igny-Palaiseau 91)

Première saison chez les cadets pour Dylan Durand ! Après une formidable année de minime 2,le coureur du CC Igny-Palaiseau 91 sera attendu cette année et ce n’est pas Bruno Bizieux, son président qui dira le contraire.

« Une année de découverte »

Radio Peloton : L’entame de la saison 2018 est maintenant tout proche, comment t’es tu préparé ?

Dylan Durand : J’ai opté pour une préparation hivernale plutot classique, avec les sorties du dimanches matin qui m’ont permis de garder le rythme. J’ai préférer me concentrer sur la route au détriment d’autres disciplines comme le cyclo cross ou la piste.

RP : Après une saison chez les minimes plutôt réussie (champion d’Essonne), tu entres dans la catégorie cadet, comment abordes tu cette nouvelle saison ? Le changement kilométrique a-il-été une grande marche à franchir ?

 

DD : Je vois la saison à venir comme une année de découverte. Pour le moment, je souhaite uniquement finir les courses dans le peloton. J’essaierai d’accrocher les roues des meilleurs, et on verra ce que cela donne. Pour ce qui est du changement de distance, je pense m’être bien préparé pour que cela ne soit pas un problème.

RP : Tu n’as pas encore d’objectifs précis ?

DD : Non pas spécialement, mais si j’ai l’opportunité d’un jour remporter une course, je saisirais ma chance. Par ailleurs, il est évident que je souhaite bien figurer à l’occasion des courses importantes comme le championnat d’Île -de- France.

RP : Quelle sera ta course de reprise ?

DD : Le CCIP91 organise un stage en vendée, durant ces vacances, à l’issu duquel j’effectuerai ma reprise à Aizenay.

RP : Comment te sens tu au CCIP91 ?

DD : C’est un club qui me correspond vraiment bien. L’ambiance est très chaleureuse et familiale, ce que j’apprécie beaucoup. Mais surtout, nous avons la chance d’avoir un président en or, Bruno Bizieux, qui est toujours présent pour nous aider et nous encourager sur les courses.

Propos recueillis par Erwan Franchon.

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Interview de… Pierre Mavier (VC Garennois)

Pierre Mavier s’est fait un nom dans le paysage cycliste francilien ! L’ancien coureur de l’EC Vélizy 78 tentera de faire aussi bien cette année en 3e catégorie au VC Garennois.

« Une belle équipe à la Garenne-Colombes »

Radio Peloton : Comment s’est passée cette saison 2017 ?

Pierre Mavier : J’en tire un bilan plutôt mitigé. Malgré plusieurs victoires en FSGT, ainsi que des places d’honneur en FFC, j’ai principalement l’impression d’avoir pris part à un nombre incalculable d’échappées sans que cela ne soit concluant, ou en tout cas, sans succès réellement marquant.

RP : Il y a-t-il un léger sentiment de regrets ?
PM : Je dois avouer que j’ai deux gros regrets cette saison. Premièrement, c’est de ne pas avoir remporté une seconde fois d’affilée la course du Val de Seine organisée par le VC les Mureaux. Mais ce jour là, il y avait plus fort que moi. Le second, c’est de ne pas avoir pu concrétiser à la course de la Garenne Colombes, après 70 km en solitaire à l’avant.

RP : Quel souvenir conserves- tu de tout cela ?

PM : toutes les courses m’ont laissé globalement de bons souvenirs. Mais le meilleur reste probablement la course de Garenne Colombes. Je passe près des deux tiers de la course tout seul à l’avant, et meme si je ne gagne pas, c’était un réel plaisir. Je retiens également le moment où je passe la ligne d’arrivée de « la Marmotte », complètement exténué après presque 7 heures d’effort. C’est un souvenir que je ne suis pas près d’oublier.

 

RP : Comment se passe ta préparation hivernale ?

PM : Pour le moment, tout se déroule comme prévu. Malgré l’humidité ambiante depuis le mois de décembre, j’ai réussi à caler quelques bon week-end d’entrainement (notamment au soleil en Espagne). La coupe d’Hiver de piste m’a aussi permis de bien travailler le rythme.

RP : Maintenant que le début des courses est imminent, comment abordes tu la saison 2018 ?

PM : L’objectif numéro reste de continuer à prendre du plaisir sur le vélo. D’autant plus que nous avons aujourd’hui une belle équipe à la Garenne- Colombes, où règne une excellente ambiance. Pour sur, les résultats suivront.

Propos recueillis par Erwan Franchon.

Photo : Loïc Manceau

Lire la suite