Brèves 2021

José Civallero (Team Allcycles Val d’Europe) a remporté la course D3 de Doué, le 19 septembre dernier.

Jean-Pierre Gallois (Melun Cyclisme Organisation) s’est imposé sur la course D4 de Beaumont-en-Gatinais (Loiret), le 9 octobre dernier.

Gabriel Nominé (Lagny Pontcarré Cycliste) a remporté la course cadets de Saint-Mars-Vieux-Maisons, le 5 septembre dernier. Son coéquipier Lucas Da Costa l’emporte chez les minimes.

Stéphane Chantrel (Team Petrax-CSD) se classe cinquième de la course D3 de Chauffry, le 5 septembre dernier. Jérôme Hanol (VC Fontainebleau-Avon) termine sixième chez les D2.

Baptiste Monteil (VC Fontainebleau-Avon) se classe 11e de la course 2e catégorie de Villeneuve-sur-Bellot, le 29 août dernier.

 

Lire la suite

L’EC Montgeron-Vigneux honore ses licenciés

L’EC Montgeron-Vigneux a réuni ses licenciés à l’occasion de la remise des récompenses 2021 de son école de vélo à Vigneux-sur-Seine (Essonne), en présence du maire de la commune, Thomas Chazal et de madame le maire de Montgeron, Sylvie Carillon. A cette occasion, les coureurs du président Marc Riebel ont également reçu leur nouvel équipement pour la saison toutes catégories confondues. Club de référence à l’échelle régionale l’ECMV a remporté l’an dernier les Challenges du CIF en école de vélo et dans la catégorie des minimes l’an dernier. Jean-Michel Bulliot a aussi mis à l’honneur la formation sud francilienne avec ses résultats en VTT aussi bien en Île-de-France que dans l’Hexagone. En cette première partie de saison, l’EC Montgeron-Vigneux enregistre des performances dans les sous-bois avec son duo Jean-Michel Bulliot et Laurent Corbeau, avec son école de vélo, ses minimes et cadets tandis que Patrick Alberti s’est imposé récemment chez les D4 à Villemaréchal (Seine-et-Marne) . En parallèle, le groupe féminin continue sa progression dans la hiérarchie du cyclisme régional.

 

Photo : Loïc Manceau.

 

Lire la suite

Brèves 2021

Kévin Foye (La Pédale Fertoise) s’est classé 10e de la course 3e catégorie de Paris 12e (Paris), le 29 août dernier. Son coéquipier Julien Lejeune termine 8e en D1/D2.

Cédric Herledan (Pédale Combs-la-Villaise) a pris la cinquième place de la course 3e catégorie de Levis-Saint-Nom (Yvelines), le 22 août dernier.

Antton Landois-Walizewski (VC Fontainebleau-Avon) s’est classé cinquième de la course minimes de Saint-Siméon, le 22 août dernier. David Libre (Pédale Combs-la-Villaise) termine à la troisième place dans la catégorie des D4.

Jordan Piau (VC Fontainebleau-Avon) a pris la 8e place de la course de Montge-en-Goële en 3e catégorie, le 12 septembre dernier.

Richard Paris (La Pédale Fertoise) a pris la sixième place de la course D1/D2 de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines), le 27 septembre dernier.

 

 

Lire la suite

Une victoire seine-et-marnaise ?

Présentation du Prix des Jeunes Cyclistes à Vernou-la-Celle (minimes, cadets) :

Le Prix des Jeunes Cyclistes se disputera ce samedi du côté de Vernou-la-Celle (Seine-et-Marne) ! Sur cette organisation du VC Saint-Mammès, ce sont près de 100 coureurs qui sont attendus au départ sur les deux courses du jour réservées aux minimes et aux cadets. Chez les minimes, le duel entre Emile Vaze (VC Fontainebleau-Avon) et Augustin Fahy (JS Ferté-Gaucher) sera à suivre de près avec en arbitre, l’AS Corbeil-Essonnes et l’EC Montgeron-Vigneux. Dans la catégorie des cadets, le Lagny Pontcarré Cycliste du président Guillaume Liénard tentera de confirmer son bon début de saison dans cette catégorie face à des équipes comme le Paris Cycliste Olympique, l’US Métro-Transports, le VC Montigny-le-Bretonneux ou encore les provinciaux du Guidon Chalettois. Début des compétitions à partir de 14h00 rue de la mairie pour un circuit de 5,7 kilomètres. L’arrivée sera jugée sur la rue de Montoir. Les épreuves seront arbitrées par le duo Marc Ansermin et José Gouère.

 

 

 

Lire la suite

Nos pronos pour… Machault (D1/D2)

Le Team Peltrax-CS Dammarie-lès-Lys organise le Prix des Centres Leclerc sur le parcours de Machault ce dimanche. Sur le circuit seine-et-marnais, il faudra composer avec les éléments et notamment le vent qui pourrait faire des dégâts en fonction de son sens sur un tracé usant, propice à un coureur en forme quelque soit ses qualités intrinsèques.

 

*** : Jacquart (VC Fontainebleau-Avon), Ortiz (Team Peltrax-CSD), Souman (Paris Cycliste Olympique).

** : Bèvre (Vélo Centre Yonne), Lavorel (Team Bike-Saint-Prix), L. Nolius (Lagny Pontcarré Cycliste).

* : Delacour (EC Montgeron-Vigneux),Liger (ES Stains), Valéri (VC Vincennes).

 

Lire la suite

Guérinel seul contre tous

Rungis MIN (2e catégorie) :

Manu Guérinel se souviendra longtemps de ce 10 avril 2022 ! Pour sa deuxième année dans les pelotons, le pensionnaire du VC Etampes s’est adjugé au sprint l’épreuve de Rungis MIN.La performance du protégé du président Christophe Laur est d’autant plus remarquable qu’il était le seul représentant de la structure essonnienne au départ sur les 120 coureurs engagés sur le parcours val-de-marnais. Pourtant la loi du nombre a dicté les 135 kilomètres de course à l’image d’un Paris Cycliste Olympique offensif  sous les yeux de leur expérimenté directeur sportif, Bruno Legeay. Les Parisiens luttent à distance avec Argenteuil VS 95 et un Rayan Boulahoite très en jambes. Un temps piégé dans le dernier tiers de course, les » roses  du Val d’Oise » mettent en route pour revenir sur un groupe de six coureurs, symptomatique d’une épreuve où les spectateurs ont rapidement compris  que la décision ne pouvait se faire en échappée tant les écarts sur les groupes de fugues et le peloton n’ont jamais excédé les trente secondes au cours de cette course. Le sprint massif paraissait donc inévitable et l’audacieuse tentative de Sacha Guillaume (US Métro-Transports) dans le dernier kilomètre sera un coup d’épée dans l’eau. Vainqueur à Etampes en 3e catégorie l’an passé, Guérinel remporte donc sa première course en 2e catégorie de sa carrière devant le coureur du club organisateur Alexandre Lorioux (AV Thiais) et Louis Chatelet (Paris Cycliste Olympique), en vue durant l’ensemble de l’épreuve.

 

Photo : Gérard Briand. 

 

Lire la suite

Interview de… Grégory Bonfand (La Roue Libre Bièvroise)

Grégory Bonfand fait partie de ses coureurs qui sont tombés dans la marmite du cyclisme très jeune ! Après des débuts en compétition en 1988, l’essonnien entame sa 34e saison en tant que coureur cycliste avec toujours la même passion.

 

« Le plaisir du cyclisme » 

 

Radio Peloton : Grégory, qu’est-ce qui vous motive encore à être sur un vélo après 34 ans dans les pelotons ?

Grégory Bonfand : C’est le plaisir du cyclisme, je participe à trois disciplines (Route, cyclo- cross et VTT) par pur passion de mon sport. Je ne peux pas m’en passer, je suis comme Obélix, je suis tombé dedans depuis tout petit (sourires). Je me suis orienté vers la FSGT pour conserver ce plaisir de participer à des épreuves sans devoir faire de nombreuses heures de selle pour tenir dans le peloton et gérer avec mes acquis du passé et également me permettre d’avoir des épreuves à proximité de mon domicile environ 40 minutes maximum de trajet pour me rendre sur les épreuves.

Radio Peloton : Vous êtes pensionnaire de la Roue Libre Bièvroise..

Grégory Bonfand : C’est le club dans lequel j’ai débuté le cyclisme… Début 2013, Pierre Bizieux est venu me voir pour l’aider à faire une épreuve atypique avec un esprit représentant le club. De là est né le cyclocross à l’américaine de Bièvres et ma venue dans son club. A ce jour c’est mon père qui est le président du club. C’est un club a ambiance familiale avec un super esprit. Comme a vrai dire dans chaque club que j’ai pu faire où l’ambiance a toujours été top et sans pression même en Élite. A Verrières le Buisson avec la famille Clevede Au CCIP 91 sous Lucien Robin A l’AS Marcoussis Team Bonnat sous Christian Gustave Au VC Savigny-sur-Orge sous Gilles Ardin En fait, ces personnes dégageaient tellement d’amour et de passion pour leur club que c’était contagieux sur l’ensemble du club. C’est ma neuvième année à la Roue Libre Bièvroise sans compter mes années d’école de vélo.

 

 

Radio Peloton : Comment voyez-vous l’évolution du cyclisme depuis vos débuts ?

Grégory Bonfand : On a eu une évolution très positive avec l’apparition du système de freinage à disque, pneu tubeless, la transmission électrique et aussi les éléments de sécurité comme les détecteurs de véhicule connecté sur le compteur. Ensuite il y a l’équipement qui est encore plus performant et confortable. L’accès aux études posturales à tous qui permet également un meilleur confort sur le vélo. Sur les courses amateur et surtout professionnel, il y a eu un passage où il y avait beaucoup de calculateur d’effort maintenant on revient avec des coureurs qui dynamitent les courses, qui ne craignent pas de partir loin de l’arrivée. Ça fait plaisir à voir.

Radio Peloton : Que reste votre plus beau souvenir sur un vélo en compétition ?

Grégory Bonfand : C’est la rencontre de ma femme Fanny que j’ai connue grâce au vélo . Avec toutes ces années de pratique j’ai plusieurs beaux souvenirs à énumérer . Un que je retiens et qui revient quand je croise des copains c’est ma victoire et le doublé avec mon frère sur la course d’Auneau (Eure-et-Loir).

Radio Peloton : Et votre moins bon ?

Grégory Bonfand : Ma deuxième place au championnat régional cyclo-cross juniors à Domont (Val d’Oise), je fais une erreur de trajectoire dans un devers et je laisse filer le titre.

Radio Peloton : Quel serait votre plus grand rêve dans le vélo maintenant Grégory ?

Grégory Bonfand : Simplement de poursuivre ma passion et continuer de pouvoir organiser des épreuves pour le plaisir de tous.

Radio Peloton : Avec du recul avez-vous certains regrets sportifs ?

Grégory Bonfand : Le manque de développement du cyclo-cross en France. Plus jeune aucune structure professionnelle existait en France lorsque j’étais en mesure d’espérer une carrière professionnelle dans cette discipline.

Photo : Loïc Manceau. 

 

Lire la suite

Nos pronos pour… Rungis MIN (2e catégorie)

Le circuit du MIN de Rungis fait partie des parcours de référence en région parisienne ! Si la difficulté semble mineure sur l’anneau val-de-marnais, tous les types de coureurs peuvent tirer leur épingle du jeu sur cette organisation de l’AV Thiais. Attention néanmoins aux conditions climatiques qui peuvent aussi faire la différence et ainsi créer une course de mouvements et de nombreuses cassures.

*** : Blaise (Antony Berny Cycliste), Boulahoite (Argenteuil VS 95), Ollivier (AV Thiais).

** : Gautron (AV Thiais), Guerinel (VC Etampes), Kerboriou (GC Orléans).

* : Guillaume (US Métro-Transports), Linval (Argenteuil VS 95), Morvan (Paris Cycliste Olympique).

 

Lire la suite

Nos pronos pour… Saint-Gratien (2e catégorie)

Nouvelle course en 2e catégorie en ce début de printemps avec l’épreuve de Saint-Gratien ! Sur cette organisation du Parisis AC 95, les coureurs du club local seront motivés sur une course qui leur a souvent souri par le passé. La lecture de course sera importante pour ne pas rater le bon wagon qui conduira vers la victoire :

 

*** : Andreo (Parisis AC 95), Courcelles (Parisis AC 95), Lorioux (AV Thiais).

** : Becot (OC Val d’Oise), M.Guerinel (VC Etampes), Roche (Argenteuil VS 95).

* : Demanet (OC Val d’Oise),Noël (Parisis AC 95), Tran (US Métro-Transports).

 

Lire la suite

Interview… d’Emil Menager (Team Chatou Cyclisme)

Présent lors de la reprise des compétitions à Satory (Yvelines), en 2e catégorie le 6 mars dernier, Emil Menager sera l’un des atouts du Team Chatou Cyclisme cette saison en 3e catégorie. Le polyvalent coureur yvelinois ne se fixe aucune limite pour cette saison 2022.

 

 

«J’aime bien me faire mal dans les côtes »

 

Radio Peloton : Emil, depuis combien de temps pratiquez-vous le cyclisme en compétition ?

Emil Ménager : Je fais du vélo depuis l’âge de 4 ans. En primaire ça a été mon moyen de déplacement pour aller à l’école accompagné par ma mère (environ huit kilomètres par jour). A l’âge de 9 ans j’ai fait la Loire à vélo avec mon grand-père, c’était un peu mon Tour de France à moi (sourires). J’ai par la suite fait beaucoup de VTT avec quelques compétitions départementales. En 2021 j’ai senti le besoin de changer et j’ai commencé le vélo de route. Ca va être ma deuxième « vraie » saison de course.

Radio Peloton : Vous avez donc opté pour le Team Chatou Cyclisme…

Emil Ménager : J’ai commencé avec le TCC l’année dernière et la saison s’est super bien passée. J’ai malgré tout eu l’envie d’aller voir ailleurs à la fin de la saison. Mais j’ai senti une nouvelle dynamique au sein du club avec la venue de beaucoup de nouveaux adhérents dont des amis que je connais du VTT, ce qui m’a décidé à prolonger pour cette saison. On a une très belle équipe 3/J pour  2022 et ça promet des belles choses !

 

Radio Peloton : Qu’est-ce qui vous plait dans le vélo ?

Emil Menager : Ce qui me plait dans le vélo c’est la découverte de nouveaux paysages, routes, chemins et trails. Le vélo m’a permis de faire des belles rencontres et de partager de bons moments avec d’autres personnes. J’apprécie l’aspect pilotage et technique et bien sûr j’aime bien me faire mal dans les côtes.

Radio Peloton : Comment s’est passée votre préparation pour la saison sur route ?

Emil Menager : Ma préparation a été assez perturbée cette année. Tout commençait bien avec un beau début en cyclo-cross. Début décembre je me fracture la clavicule pour une énièmes fois, c’était assez dur mentalement. Je remonte sur le vélo mi-janvier. J’attrape le Covid-19 début février mais sans trop de symptômes. J’espère ne plus avoir de pépins avant la fin de saison. Depuis février je suis suivi par Guy de Gouville (ndlr : également coureur au VCA du ourget) qui aide certains membres du club et moi même à structurer leur entraînement.

Emil Menager (Team Chatou Cycliste) lors de la course 2e catégorie de Satory (Yvelines). Photo : Gérard Briand.

Radio Peloton : Qu’ambitionnez-vous pour 2022 ?

Emil Menager : Mes ambitions pour 2022 sont avant tout de prendre le plus de plaisir possible et de l’expérience. En plus des courses sur route j’aimerais bien faire quelques courses de xco et quelques courses d’enduro pendant le mois de juin. Pour la seconde partie de la saison, ça dépendra de mes études. J’ai pris beaucoup de plaisir sur les courses de cyclo-cross la saison passée donc pourquoi pas en refaire cette saison avec un vélo adapté et voir jusqu’où je peux pousser. 

Radio Peloton : Certaines courses vous tiennent à cœur cette année ?

Emil Menager : J’aimerais arriver en forme sur le Tour des Yvelines le 7 mai et enchaîner le 14 mai avec le championnat régional de xco pour aller chercher une belle place. J’aime bien les courses avec des chemins en mauvais état et des bons taquets un peu comme les dernières éditions de Paris Tours. Je ne suis pas un grand fan des courses sur circuit. J’éprouve assez rapidement de la lassitude, je préfère les courses de ville en ville où l’on passe chaque difficulté qu’une seule fois et que celle-ci laisse place à la prochaine. Le vélo a toujours fait partie de ma vie. Par le passé, j’ai fait un peu de football et du handball, mais le vélo a toujours repris le dessus.

Lire la suite