12565376_10205027708243591_8445390603859988188_n

Interview de Michel Vanvynckt (EC Montgeron-Vigneux)

Le vélo de Michel Vanvynckt

 

 

C’est une figure du cyclisme francilien ! Le moustachu Michel Vanvynckt (EC Montgeron-Vigneux) est le coureur de la région parisienne à avoir participé au plus de disciplines cyclistes. Une sacrée performance réalisée par le coureur départementale 2 de 37 ans.

 

L.M : Michel, pouvez-vous nous présenter votre parcours cycliste ?

 

Michel Vanvynckt : Je faisais des chronos en BMX autour de chez moi !Puis quelques sorties route avec mon père et ses amis du Guidon d’Or Montgeronnais. S’en suit ma première licence en 1991. Chaque année je remporte une victoire jusqu’à l’arrivée chez les juniors où je me suis pris de belles claques. J’arrête le sport pendant 15 ans. En 2011 je reprends à l’EC Montgeron-Vigneux (Essonne) pour faire de base du cyclo-cross,VTT et préparer le triathlon. Mais je me prends au jeu et pratique, la piste, la route, et plus récemment le polo-vélo.

 

L.M : Qu’aimez-vous dans le vélo ?

 

M.V : La vitesse générée sans moteur et la douceur du mouvement de pédalage  comparé aux chocs de la course à pied par exemple. La grande variété des terrains, la relation avec la nature et la technologie sont aussi des facteurs qui me plaisent dans ce sport.

 

Michel Vanvynckt

 

 

L.M : Pourquoi l’EC Montgeron-Vigneux ?

 

M.V : Je réside à deux pas de chaque point de rendez-vous du club, il y a une bonne diversité de disciplines. L’encadrement est impliqué pour notre épanouissement sportif. Le coach emblématique de l’équipe Christophe Malet est une grande source d’inspiration pour moi. De plus le maillot du club est plutôt beau.

 

L.M : Vous avez pratiqué cinq disciplines sur la saison…

 

M.V : En effet, il faut aussi dire que le BMX n’était pas une compétition officielle. J’aime chaque discipline que je pratique. C’est un dépaysement permanent et ça entraîne des qualités complémentaires qui servent dans chaque discipline. Je pense que je serais vite saturé avec une seule discipline. Exemple 100 kilomètres sur route, c’est sympa mais occasionnellement au bout d’un moment c’est lassant et trop long.

 

L.M : Quel est votre modèle de coureur actuel ?

 

M.V : Je suis admiratif, du compresseur Alexis Gougeard, du triathlète Vincent Luis et de l’incontournable Peter Sagan. Sachant que je suis presque à l’opposé d’eux, trop à l’économie et prudent, je m’atèle à changer mais c’est dur de se refaire.

 

L.M : Le coureur qui vous a le plus impressionné chez les amateurs ?

 

M.V : Dès mes débuts chez les minimes, j’ai côtoyé Erwan Lollierou alias le lutin. C’était un excellent coureur, il gagnait tout sur piste en semaine et route le dimanche. Plus récemment j’ai pu admirer à l’ECMV, Mathieu Riebel sur piste. M’étant entraîné avec lui lors de ses années cadets j’ai pu voir sa progression constante.

 

 

L.M : Michel Vanvynckt, quel est votre plus beau souvenir de coureurs ?

M.V : Pour n’en citer qu’un, je dirais une cinquième place chez les minimes à Evry (Essonne). Une course avec une belle cote, je me retrouve dans l’échappée avec les meilleurs de l’époque. C’est vraiment là que j’ai pris conscience que j’avais un peu de potentiel.

 

L.M : Si vous deviez changer les choses dans le cyclisme vous commenceriez par ?

 

M.V : Je n’ai pas assez de savoir mais j’ai une idée, le combiné cycliste ! Je m’explique, une course variée sur route, une course de VTT bien technique, un 200 mètres et une poursuite sur piste. Le tout donnerait un classement général par points. J’aimerais encore plus avec des épreuves de cyclisme artistique, de BMX, de trial, et même une version par équipe avec du polo-vélo, une poursuite par équipe, un chrono par équipe.

 

L.M : Qu’ambitionnez-vous pour la suite de votre carrière cycliste ?

 

M.V : Je suis un petit coureur. J’aimerai un jour me sentir bon dans chaque compétition ce qui n’est pas toujours le cas. Je voudrais aussi débuter dans d’autres disciplines et continuer tout cela le plus longtemps, tant que la tête et le corps suivent.

 

Photo 1 : Gérard Briand.

Photo 2 : Loic Manceau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *