Un nouveau mini-bus à Lagny

Lagny Pontcarre Cycliste a inauguré son nouveau mini-bus vendredi dernier dans les locaux de la société BT Zimat à Jossigny(77). Pour l’occasion une grande partie des licenciés jeunes et moins jeunes du club étaient réunis afin d’effectuer les photos traditionnelles devant le nouveau véhicule, essentiel à la vie de l’association sportive. A la suite des différents clichés s’est suivi un ensemble de discours de tous les acteurs ayant contribué à la réussite de ce projet. Le président Guillaume Lienard a ensuite convié l’ensemble des membres présents autour d’un verre de l’amitie ou chacun a pu échanger sur la saison écoulée et les prochaines échéances du club en matière d’organisation, le 1er octobre avec la course départementale ainsi que le 3 décembre lors de la troisième manche de coupe de France ou le Lagny Pontcarre Cycliste est club co organisateur. A noter que le champion d’Ile de France juniors, Paul Tabary, ainsi que le champion du Monde VTT tandems des pompiers, Christophe Gay étaient également présent au cours de cette réception tout comme Julien Serin, un licencié du LPC victime d’un grave accident à l’entrainement l’hiver dernier.

Lire la suite

Interview de… Quentin Lafaye (VC Chateaulinois)

Ancien coureur du VC Savigny-sur-Orge, Quentin Lafaye (VC Chateaulinois) a participé à la fois en tant que coureur et organisateur à la CVR World Cup, première manche de e-cyclisme en France organisée samedi 16 septembre dans l’enceinte du Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines (Yvelines).

« Deux jours de folie »

Radio Peloton : Quentin, quel bilan tirez-vous de cette CVR Wolrd Cup en France ?

Quentin Lafaye : D’un point de vue global, je pense que le bilan est très positif. Les chiffres concernant les vues sur internet ont doublé par rapport à Londres, donc c’est assez énorme. Les retours des coureurs, que ce soit ceux qui ont fait leurs premiers pas sur Zwift ou les pros, sont très positifs, et tout le monde a passé deux jours de folie. Les organisateurs étaient aussi très contents de la façon dont cela s’est déroulé. Donc je pense que globalement, on retiendra énormément de positif

Radio Peloton : Et d’un point de vue sportif franco-francais ?

Quentin Lafaye : Concernant les performances françaises… C’est très contrasté. On avait de tout, mais ce qu’on retiendra, ce sont les performances de Marion et Mathieu. Mathieu a fait une superbe course en prenant la 7e place de la finale. Et Marion a été… simplement Historique. Elle a été la première, et la seule, à battre Rachael Elliott sur Zwift, à la pédale, Hommes et Femmes confondus. Et même si elle ne gagne pas le général, pour sa première course sur Zwift, c’est un sacré exploit.

Radio Peloton : On attendait peut-être davantage de vous sportivement sur cet évènement …

Quentin Lafaye : Pour ma part… J’étais assez déçu de ne pas être dans la grande finale. Mais je me suis remotivé pour le lendemain, et j’ai géré l’enchaînement des courses pour finir avec 2 podiums sur les étapes, et une 3e place au général. Être sur le podium en compagnie de tous ces supers coureurs, après avoir bossé sur l’événement depuis des mois… C’est spécial.

 

Radio Peloton : Y-a-t-il eu des points négatifs sur cette organisation de la CVR ?

Quentin Lafaye : Des points négatifs ? Forcément, on peut parler du public « live », mais c’est difficile à évaluer car les conditions n’étaient pas avec nous. Et encore, c’est quelque chose qui évoluera dans le bon sens car comme on a pu le voir ici, c’est un événement où les coureurs sont très accessibles, et ça devrait pousser le public à venir. Sinon, je ne pense pas. Tous les problèmes ont été réglés très vite et efficacement. La production était au top… Et pour un 3e événement live, c’est excellent.

Radio Peloton : Peut-on penser qu’une autre manche se déroulera en France à l’avenir ?
Quentin Lafaye : Est-ce qu’une autre manche aura lieu en France… Pourquoi pas. Il y a beaucoup de coureurs français à haut niveau sur Zwift. Il faudra peut-être qu’ils se mettent un peu à l’anglais, mais ça viendra je pense. On a les structures adaptées en France, on a les coureurs motivés… Aucune raison que ça ne revienne pas.

Lire la suite

Interview de … Maxime Garin (ORC Epone)

Le cyclo-cross reprend dimanche prochain en région parisienne du côté de Meaux (Seine-et-Marne) ! Une fois encore, il faudra suivre avec attention les performances de Maxime Garin dans cette discipline. L’Yvelinois pourrait bien être le tube des prochains mois dans les sous-bois franciliens.

 » Je ferais tout pour gagner »

Radio Peloton : Maxime, prêt pour cette reprise de la saison de cyclo-cross , dimanche ?

Maxime Garin : Ah pour moi, le cyclo-cross ne reprend que le 1er octobre à Carnetin. J’ai coupé trois semaines après la finale de la coupe de France VTT le 20 août et j’ai repris les compétitions que le week-end dernier.

 

Radio Peloton : Que retiens-tu d’ailleurs de cette saison en VTT ?

Maxime Garin : J’étais là cette année pour découvrir le niveau national en VTT. La saison a très mal commencé, pendant deux mois je n’ai pas réussi à me remettre dedans après une grosse coupure. D’ailleurs ma plus mauvaise place en coupe de France est à Marseille au début du printemps, 34e. Mais après tout s’est bien passé. J’ai réussi à être régulier avec des 18,21,25,15e places et une 11e place et 2 ème cadet 1 au cours de la finale. J’ai également terminé 7e du cross country du Trophée de France alors que j’étais dans un groupe pour la place de 3 mais j’ai cassé ma selle. Je suis aussi vice-champion d’Île-de-France de VTT.

Radio Peloton : Pour ta deuxième saison de cyclo-cross chez les cadets, qu’ambitionnes-tu ?

Maxime Garin : Mes objectifs seront de terminer sur le podium au général de la coupe de France cyclo-cross 2017-2018. En régional, l’objectif est le titre. Mais la plus belle course de la saison pour moi reste le championnat de France. C’est une course d’un jour et je ferais tout pour gagner ! J’espère que mes jambes seront-là.

Radio Peloton : On te retrouvera toujours sous le maillot du club d’Epone dans les prochains mois ?

Maxime Garin : Il y a eu du changement au niveau des clubs, je vais intégrer un Team de marque dans le sud pour la saison VTT et je serais licencié dans un autre club francilien que l’ORC Epone. Je remercie aussi tous ceux qui me soutiennent et m’ont soutenu durant ses nombreuses années au club.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Interview de … Marie Dufour (CS Mainvilliers)

Installée sur la région parisienne, Marie Dufour (CS Mainvilliers) a fait le choix de rester dans son club formateur cette année tout en étant membre de la DN féminine régionale. La jeune femme de 20 ans pratique également le cyclisme sur route et sur piste.

« Repartir de zéro »

 

Radio Peloton : Marie, comment êtes-vous venue au cyclisme de compétition ?

Marie Dufour : Je voulais pratiquer le triathlon et mon père a trouvé préférable que je m’inscrive au préalable dans un club de vélo pour être plus à l’aise techniquement. C’est ainsi que j’ai pris ma première licence au CS Mainvilliers en 2008.

Radio Peloton : Vous étudiez sur la région parisienne mais restez fidèle à un club de la région Centre pour quelles raisons ?

Marie Dufour : Si je suis allée en région parisienne, c’était à la fois pour étudier mais aussi pour intégrer le pôle France de sprint à l’INSEP mais je suis toujours restée fidèle au club de mes débuts, le CS Mainvilliers. J’y connais quasiment tout le monde et je m’entends bien avec eux. J’ai pu y rester car la Région Centre Val de Loire a créé une DN féminine qui me permet ainsi de participer aux manches de Coupe de France. C’est une structure accueillante qui nous fournit des équipements et du matériel et qui nous suit toute l’année sur les manches de Coupe de France notamment.

 

Radio Peloton : Comment analysez-vous votre saison 2017 sur piste et route ?

Marie Dufour : Ma saison a été très compliquée et décevante. Je suis tombée malade 3 jours avant la première manche de Coupe de France à Chambéry et je ne me suis pas bien soignée ; j’ai ainsi traîné une bronchite pendant un mois et demi et je n’ai pas pu m’entraîner sérieusement. Les résultats n’ont pas été à la hauteur de mes espérances et il a été difficile de retrouver la motivation par la suite. Mon niveau ayant baissé, je n’ai pas été sélectionnée aux championnats d’Europe piste ce qui a été difficile à admettre mais a eu pour conséquence de me secouer et de me motiver à nouveau pour les championnats de France piste. C’est au même moment que j’ai bénéficié de plans d’entraînement et d’un suivi par un ami qui a accepté de m’entraîner. Cela m’a permis de retrouver du plaisir sur les différentes épreuves et même de remporter une médaille de bronze.

Radio Peloton : Vous vous êtes quand même illustrée cette année …

Marie Dufour : J’ai été championne régionale de l’omnium, de la vitesse, du 500m départ arrêté, vice championne régionale de la course aux points, 5ème au championnat régional route et 3ème aux championnats de France d’américaine avec ma coéquipière du Team féminin Mélanie Guédon.

Radio Peloton : Qu’est ce qui vous a manqué pour obtenir de meilleurs résultats ?

Marie Dufour : Cette saison est vraiment à oublier parce que je m’entraînais seule, à la fois pour les longues sorties et aussi pour les exercices plus toniques. De ce fait, j’ai eu beaucoup de difficultés à dépasser mes limites. Depuis début septembre, j’ai la chance d’avoir trouvé un club parisien qui a eu la gentillesse d’accepter que je m’entraîne avec ses coureurs. Appartenir à un groupe accueillant va me permettre, je l’espère et j’en suis quasiment sûre, d’obtenir dès l’an prochain de meilleurs résultats à la fois sur la route et sur la piste.

Radio Peloton : Qu’ambitionnez-vous sur les dernières courses sur route de l’année ?

Marie Dufour : Je vais essayer de faire quelques courses pour le plaisir et préparer le Chrono des Nations qui me permettra de mesurer ma progression avec cette nouvelle façon de m’entraîner. Ce sera ma dernière course avant ma coupure.

Radio Peloton : A combien estimez-vous la probabilité de vous voir courir sur piste cet hiver ?

Marie Dufour : Je vais profiter de ma coupure pour repartir de zéro, il y a donc peu de chances de me voir sur la piste d’ici la fin de l’année. Par contre, je pense que je ferai quelques courses sur piste début 2018 afin de me préparer à la future saison.

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

La CVR World Cup à Saint-Quentin-en-Yvelines !

Samedi 16 septembre, le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines a accueilli une manche de coupe du Monde assez original ! En effet la CVR World Cup faisait étape en terre yvelinoise pour le plus grand plaisir des aficionados de cyclisme virtuel. C’est d’ailleurs la première fois que la CVR s’installait en France. Le concept est assez simple. Des coureurs s’affrontent sur un home trainer en plusieurs étapes. Pour l’occasion, Antoine Poncet, speaker sur le dernier Tour de France était aussi de la partie pour faire lever les foules à travers ses commentaires endiablés. Deux franciliens étaient aussi du rendez-vous. Mélanie Labeyrie (CM Aubervilliers 93) et Léo Lafaye (VC Savigny-sur-Orge). Le plateau comprenait également un ancien professionnel, Mathieu Drujon, passé notamment du côté de la Caisse d’Epargne et un professionnel actuel, Ian Bibby (JLT Condor). C’est d’ailleurs le Britannique qui s’impose sur l’épreuve masculine.

Photo : Loïc Manceau

Lire la suite

Interview de… Chris Aldon (Montgeron BC)

A 16 ans, le pilote essonnien du Montgeron BC, Chris Aldon a participé au championnat du Monde de BMX à Roch Hill (Etats-Unis). L’équipe de Radio Peloton l’avait rencontré avant cet événement.

« Une saison correcte »

 

Radio Peloton : Chris, depuis combien de temps pratiques-tu le BMX en compétition ?

Chris Aldon : Je pratique le BMX race depuis maintenant plus de 10 ans ! Mon père était le président du club de Montgeron à l’époque et je suis donc tombé assez rapidement dans cet univers

Radio Peloton : As-tu déjà testé d’autres disciplines que le BMX ?

Chris Aldon : Pendant que je faisais du BMX j’ai essayé d’autres disciplines mais sans plus. Je suis toujours revenu au BMX à un moment ou un autre.

 

Radio Peloton : Comment juges-tu ta saison 2017 pour le moment ?

Chris Aldon : Ma saison 2017 a été correcte dans l’ensemble bien que j’espérais faire mieux… Dans le détail cela donne, Indoor de Tours 7 en demi-finale, Indoor de Caen 5 en 1/8ème de finale, CDF 1 et 2 (Sarrians) 6 en 1/8ème de finale et 6 en demi-finale, CDF 3 et 4 (Besançon) 6 en 1/8ème de finale et 5 en demi-finale,CDF 5 et 6 (Sarzeau) 5 en quart de finale et 2 en finale,CDF 7 et 8 (Mours) 8 en finale (avec une chute où je me casse le doigt) et 8 en 1/8ème de finale,CDF 9 et 10 (Descartes) 6 en 1/8ème de finale et je n’ai pas roulé le dimanche. En plus, je remporte deux titres de champion régional (20’’ et cruiser) ! Et j’ai gagné mes trois inter-régions en cruiser.

Radio Peloton : Regrettes-tu le déroulement de certaines de ces courses ?

Chris Aldon : J’aurais pu mieux faire sur les courses en début de saison et sur la dernière coupe de France, malheureusement j’étais encore blessé.

Radio Peloton : Pourquoi le BMX est moins médiatisé selon toi ?

Chris Aldon : Comme tu l’as dit, le BMX n’est pas très médiatisé. Ce qui est très dommage car c’est un beau sport à regarder à la télé. Mais je pense tout simplement que la FFC ne met pas suffisamment en valeur ce sport et que les médias pensent que c’est un sport trop dangereux.

Photo : D.R.

Lire la suite

Interview de… Jean-Michel Richefort (EC Vélizy 78)

Rencontre avec un passionné devenu Vice-président de la FFC depuis mars dernier. Licencié à l’ EC Vélizy 78 où il est président délégué pour les activités sportives. Jean-Michel Richefort est, entre autre, l’organisateur d’épreuves sur piste dont le Grand Prix de Vélizy. Patrice Roy (USM Gagny), président du Comité d’Île-de-France est quant à lui membre du conseil fédéral alors que Claire Floret (COCF Courcouronnes) est présidente de la commission route dame.

                                                  « Fidéliser de nouveaux licenciés »

Radio Peloton : Jean-Michel, pouvez-nous raconter votre passé cycliste de dirigeant en FFC ?

Jean-Michel Richefort : Je suis dirigeant actif à l’E.C Vélizy78 depuis quinze ans. Ma passion pour le vélo m’incite à toujours pratiquer pour le plaisir et la santé. Je mets un point d’honneur à courir régulièrement en Pass’Cyclisme, en Île-de-France bien sûr mais aussi en province. J’apporte ma collaboration au niveau du Comité des Yvelines FFC. Je me suis toujours intéressé aux structures fédérales en cherchant à comprendre leurs motivations mais également leurs difficultés. Trop de licenciés critiquent souvent la fédération ou les comités sans en connaître les problèmes structurels ou d’organisation.

Radio Peloton : Quelles sont les motivations qui vous ont poussé dans vos nouvelles fonctions?

Jean-Michel Richefort : L’an dernier, j’ai été sollicité par plusieurs dirigeants fédéraux dont Roger Bordeau qui était élu sur le poste loisir de la précédente mandature. Puis le nouveau président, Michel Callot, m’a convaincu d’intégrer le bureau exécutif. De par mon parcours professionnel et associatif, je connais bien l’univers sportif en général et celui du vélo en particulier. C’est la raison pour laquelle j’ai accepté de mettre ma modeste expérience au service de la FFC.

Radio Peloton : Quels sont vos objectifs en tant que président de votre commission ?

Jean-Michel Richefort : En tant qu’activité physique et sportive accessible à tout âge, écologique, facteur de santé et de bien-être, le vélo loisir s’inscrit pleinement dans les objectifs de développement de la FFC. Cette ouverture indispensable constitue aujourd’hui un volet incontournable de l’environnement fédéral. Si la FFC souhaite devenir l’une des premières fédérations nationales, en termes de licenciés, elle doit soutenir ce secteur d’activités en proposant des organisations accessibles à tous les pratiquants pour attirer et fidéliser de nouveaux licenciés. Avec les membres de la commission nationale, dont Marc Ansermin membre du comité d’Île-de-France, nous allons poursuivre la structuration des épreuves Pass’Cyclisme et créer des épreuves Masters conformes à la réglementation UCI. Le succès rencontré par la formule « Gran Fondo UCI » doit nous y inciter.

Radio Peloton: Quelle est votre vision du cyclisme à l’heure actuelle ?

Jean-Michel Richefort : La France compte plusieurs millions de pratiquants réguliers. Les quatre fédérations qui gèrent les activités cyclistes – FFC, FSGT, FFCT, UFOLEP – réunissent à peine 300 000 licenciés. L’écart est considérable. L’accueil de nouveaux pratiquants au sein de la FFC passe par la volonté des clubs de proposer une offre attractive et adaptée (sections loisir, sport santé, etc.), sans occulter l’accueil des jeunes qui doit rester une priorité fédérale. Un encadrement spécifique devrait susciter l’intérêt et correspondre aux objectifs de chacun. Mais ce challenge ne sera réussi qu’avec l’appui des structures décentralisées (Comités départementaux et régionaux). Pour y parvenir, il sera nécessaire de constituer un maillage territorial avec des hommes motivés dans les associations, sur l’ensemble du territoire.

Radio Peloton : Quels sont vos prochains défis en tant que dirigeant ?

Jean-Michel Richefort : Mon engagement bénévole va consister à coller au plus près des objectifs fédéraux, fixés par le président Michel Callot pour la nouvelle olympiade (2017- 2020). Le territoire français est un formidable terrain de jeu pour tous les cyclistes. Je souhaite proposer sur l’ensemble du territoire, et notamment dans les secteurs ruraux, des activités conformes aux attentes des pratiquants. L’exemple concret, ce sont les Espaces Cyclosport. A l’image du VTT, les routiers sont demandeurs de parcours où ils peuvent conjuguer le sport et la découverte. Encore faut-il leur proposer une pratique structurée. L’autre grand défi va consister à créer une véritable «Communauté Vélo», liée à la FFC, où les cyclistes de tous bords se sentiraient concernés. Actuellement la FFC est trop souvent perçue comme une fédération élitiste. Il convient de modifier cette image.

Radio Peloton : Vous verra-t-on encore en tant que coureur dans les pelotons ou sur les parquets ?

Jean-Michel Richefort : Bien évidemment, tant que j’aurai la motivation et la forme physique, je participerai aux activités Masters (route et piste). Le meilleur exemple à suivre est bien celui de mon ami Robert Marchand, n’est-ce pas ? Là, j’ai encore de la marge ! Quels que soient les conditions atmosphériques, je réalise deux sorties par semaine, d’une durée de 2 à 3 heures, plus une séance sur la piste de Saint-Quentin-en-Yvelines avec les copains. Que du plaisir !

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

Mauricio vise le CIF

 

Flavio Mauricio est d’ores et déjà parmi les coureurs minimes qui ont marqué la saison 2017 sur la région parisienne ! Le coureur de la Roue d’Or Conflanaise totalise pas moins de quinze victoires pour un total d’une vingtaine de podiums sur route. « Ce qui me plaît dans le vélo, c’est le dépassement de soi, que ce soit à la fois un sport individuel et collectif, tu ne peux compter que sur ton mental et ton physique pour gagner » souligne l’Yvelinois, licencié depuis 2012 et sa première année de pupille. Flavio Mauricio présente d’ailleurs la particularité d’avoir participé au Trophée de France des Jeunes Cyclistes dans trois catégories différentes sous la bannière de la sélection francilienne, comme en juin dernier du côté de Narbonne (Aude) où l’Île-de-France prend la cinquième place au classement final. Mais le plus grand regret de Flavio Maurico restera sa prestation lors du dernier championnat d’Île-de-France minimes à Harravilliers (Val d’Oise) où il termine à la septième place. « Je n’ai pu me préparer dans de bonnes conditions la semaine précédent le championnat. C’est ma seule déception de la saison car je pensais avoir toutes mes chances pour les gagner. Mais c’est mon meilleur ami et concurrent Mathis Sellier qui gagne donc je suis très content pour lui » commente Mauricio qui veut continuer à engranger les succès en cette fin de saison pour sa dernière année dans la catégorie des minimes. « Je vise un total de vingt victoires dont les prochains Challenges du Comité d’Île-de-France, une épreuve qui me tient à cœur et qui est dans mon département » fixe le protégé du président Eric Lecordonnier , véritable aficionado du champion de France élite sur route, Arnaud Démare (FDJ).

 

Photo : Loïc Manceau.

Lire la suite

L’Île-de-France sans partage

Le championnat de France sur piste 2017 disputé du 12 au 19 août sur le vélodrome de Costebelle à Hyères (Var) restera comme un excellent cru pour le comité d’Île-de-France ! Avec trente-et-une médailles, onze d’or, dix d’argent et dix de bronze, la sélection francilienne termine en tête au classement des médailles pour la troisième année consécutive.
« Il est important de souligner l’excellent comportement de l’ensemble des sélectionnés et l’ambiance qui régnait au sein de ces championnats principalement au niveau de l’équipe francilienne » se félicite Patrice Roy président du Comité d’Île-de-France.
Le grand chelem revient à Mathilde Gros! La pensionnaire de l’US Créteil obtient les titres nationaux sur la vitesse individuelle, le 500 mètres et le keirin à la fois chez les élites et les juniors. Cette dernière remporte également la vitesse par équipe chez les dames en compagnie de Marie Divine Kouamé (Team 94 Cycling). Chez les hommes, Sébastien Vigier (US Créteil) s’est affirmé comme le nouveau patron du sprint français !
L’ancien coureur du CC Igny-Palaiseau 91 et de l’EC Montgeron-Vigneux a remporté le titre sur la vitesse individuelle et le keirin avant de prendre la deuxième place sur le kilomètre. Un bel été pour le coureur de 20 ans, déjà champion d’Europe espoirs de la vitesse individuelle au mois de juillet à Anadia (Portugal). Melvin Landerneau s’est également distingué avec la médaille d’argent sur la vitesse individuelle avant de prendre le bronze sur le keirin.
Il a ainsi montré la voie à ses partenaires du Team 94 Cycling, Donavan Grondin et Florian Hoareau , titrés sur l’américaine chez les juniors devant l’autre paire francilienne, Christopher Lamaille (Team 94 Cycling) et Valentin Sellier (Parisis AC 95). Le quatuor est également médaillé de bronze sur la poursuite par équipe dans cette catégorie.
« Sur le plan sportif je reste très satisfait de ces deux belles médailles ! Mais au delà de ces médailles c’est le doublé sur la course à l’américaine qui restera gravé dans ma mémoire » commente Sellier qui participait à son troisième championnat de France sur piste avec toujours le même plaisir de rejoindre la sélection francilienne et son encadrement.
Le Val d’Oisien a également pu prendre comme exemple son aîné, Benjamin Thomas (EC Armée-de-Terre), nouveau champion de France de l’omnium après une deuxième place sur la course aux points.Au niveau des épreuves d’endurance, les dames ne sont pas en reste avec la troisième place du quatuor Océane Tessier (CM Aubervilliers 93), Marine Cloarec (ESC Meaux), Laura Da Cruz et Ophélie Fénart (CSM Villeneuve-la-Garenne) sur la poursuite par équipe.
Encore cadette, Kristina Nenadovic (CS Villetaneuse) se souviendra longtemps de son premier championnat de France sur piste avec une médaille de bronze sur l’américaine avec Marina Brousse (US Créteil), chez les minimes, cadettes sur l’américaine. « Ce championnat de France a changé beaucoup de choses en moi, j’ai appris sur beaucoup d’aspects et surtout pris un peu plus confiance en moi » souligne Kristina Nenadovic tout en reconnaissant que cette semaine a généré beaucoup d’émotions entre les coureurs et le staff de la sélection francilienne.
« C’était une très belle ambiance que j’ai adoré » poursuit la séquano-dyonisienne. Cette année 2017 restera l’une des meilleures sur piste pour le comité d’Île-de-France après les nombreux titres et médailles obtenus lors du championnat de France masters au Neubourg (Eure), en juin dernier.

Le récapitulatif des médailles est à retrouver sur la page d’accueil du site du comité régional. http://www.cif-ffc.org/

Photo : Fédération Française de Cyclisme.

Lire la suite

L’EC Vélizy 78 , premier club de France chez les masters piste

L’EC Vélizy 78 avait véritablement fait une razzia au championnat de France masters sur piste au Neubourg (Eure), en juin dernier avec pas moins de 8 titres de champion de France individuels,2 titres par équipes et 17 podiums ce qui en fait le premier club au niveau national suite à ce championnat.

Les « France masters piste » organisés au vélodrome du Neubourg dans l’Eure, constituaient le 1er objectif majeur de la saison 2017 pour les coureurs de l’EC Vélizy 78.
Yan Dujarrier et Guy Mansio sont les hommes forts de ces championnats. Ils s’emparent de 3 médailles d’or chacun dans leurs catégories respectives (vitesse individuelle, contre la montre et Vitesse par équipe).

Les autres titres de Champions de France sont remportés par :
 Jean François Garnier (Poursuite et Scratch).
 Pascale Chargros, Bruno Caporossi (Vitesse).
 Sébastien Théry et Geoffroy Soulaine (vitesse par équipe).

Pour Jean-Michel Richefort, Président délégué de l’ECV 78. « Ces bons résultats sont le fruit de l’assiduité de nos coureurs au vélodrome national de Saint-Quentin où ils s’entrainent régulièrement depuis 2 ans maintenant. Mais c’est aussi grâce à la bonne ambiance qui règne dans le « team masters piste ».

 Le prochain objectif de l’EC Vélizy 78 se situe du 12 au 17  septembre pour les championnats d’Europe à Roubaix (Nord), Enfin les meilleurs coureurs de l’équipe iront début octobre aux championnats du monde à Los Angeles (Etats-UNis) avec de réelles ambitions.

Voici le bilan de l’EC Vélizy 78 à l’occasion du championnat de France au Neubourg (Eure) : 

Poursuite individuelle :
OR : Jean-François Garnier (champion de France)
Scratch :
OR : Jean-François Garnier (champion de France)
ARGENT : Jean-Michel Richefort

Vitesse individuelle :
OR : Yann Dujarrier, (champions de France)
OR : Bruno caporossi, (champions de France)
OR : Pascal Chargros, (champions de France)
OR: Guy Mansio (champions de France)
ARGENT : Sébastien Théry
BRONZE : Éric Gaumet

Contre la montre (750m et 500m) :
OR : Yann Dujarrier, (champions de France)
OR : Guy Mansio (champions de France)
ARGENT : Pascal Chargros,
ARGENT : Geoffroy Soulaine
BRONZE : Sébastien Théry

Course aux points:
ARGENT : Michel Barreau

Vitesse par équipe :
OR (-50) : Yann Dujarrier, Geoffroy Soulaine, Sébastien Théry, (champion de France)
OR (+50) : Guy Mansio, Pascal Chargros (champion de France).

Poursuite par équipe :
ARGENT : Michel Barreau (Equipe Ile de France 2)

Lire la suite